poubelle_001.jpgComme tous les ans, Activision place un Call of Duty sous le sapin. Comme tous les numéros impairs, c'est Treyarch qui se colle à la réalisation. Fini donc la guerre moderne pour cet opus et place à la Seconde Guerre Mondiale sous deux perspectives : les Américains dans le Pacifique et les Russes en Europe de l'Est. Nous revoilà donc repartis quelques décennies en arrière, que ce soit au niveau du scénario, que du gameplay.

Ce n'est pas ma guerre

callofduty5_003.jpg
Retour à la WW II
On pourrait s’étonner de la décision de Treyarch de revenir à la Seconde Guerre Mondiale, tellement cette dernière à été source d’inspiration pour de nombreux jeux. L’opus précédent, Modern Warfare, ouvrait pourtant de nombreux horizons scénaristiques et aurait pu envoyer cette "suite" sur de nouvelles pistes.
Utilisant le même moteur graphique de l'épisode précédent, Call of Duty 5 : World at War n’aura aucun mal à tourner sur de nombreuses configurations et sur consoles. Les images par seconde défilent, les modélisations sont correctes et les textures soignées. Cependant, même si le jeu reste graphiquement immersif, il reste un cran en dessous de ce qui ce fait actuellement – Crysis pour ne citer que lui - limitant ainsi les effets visuels afin de le rendre, ou du moins essayer, l'aspect visuel un peu réaliste.

La guerre, c'est sale

callofduty5_003.jpg
Certaines scènes sont un peu crues, mais pompées sur les meilleurs films de guerre
Réaliste était le maître mot de cet épisode, les développeurs se targuant d’avoir employé, pour mettre à bien leur œuvre, de nombreuses informations et documents d'archives. Cependant c’est à ce demander si celles-ci été exactes, où est-ce la faute à une intelligence artificielle totalement défaillante ? Il n’est pas rare en effet de voir des soldats (japonais en particulier) courir seuls désespérément vers des dizaines d’alliés pour ensuite traverser la meute (ces moutons ne leur tireront même pas dessus) et venir sur VOUS. Démarche plus suicidaire que réaliste s'il en est.
Il en va de même pour les différentes missions, celles-ci sont linéairement réussies, vous ne risquerez pas de vous perdre dans ce jeu. Il vous suffira simplement, d’avancer jusqu’à l’objectif en tuant tout ce qui bouge. Si vous prenez un tir de sniper ou même un obus, ne vous inquiétez pas, quelques secondes à l’abri des tirs ennemis et votre santé reviendra. Pire, même dans les missions en tank, vous reprenez votre vie de cette manière ! C’est donc ça, le réalisme selon Treyarch ?

Le film interactif dont vous n'êtes pas le héro

callofduty5_001.jpg
La campagne russe est un peu plus réussie, en grande partie grâce à ce chef charismatique qui met l'ambiance
Malgré tout ces petits désagréments, il est une chose qui reste inhérentes aux jeux de la licence Call of Duty : c’est son rythme et son ambiance. Les balles fusent, le ton est rythmé, et l’ambiance encore plus violente qu’avant ! Plus violente, plus sombre aussi, c’est bien le ton donné dès le début du jeu avec les séances de tortures par les japonais sur les soldats américains. Violence omniprésente donc, qui se manifeste aussi dans les combats : vous pourrez ainsi découper vos ennemis, les poignarder, les enflammer – d’ailleurs les alliés sont moins inflammables que les ennemis, bizarre non ?
L’action elle, se déroule devant vos yeux sans que vous ayez l'impression de prendre part au conflit. L'alternance entre les phases de jeu dans le Pacifique (où vous incarnez un américain) et les phase en Europe (ou vous incarnez un Russe) plombe totalement la narration. Et malgré la présence de cinématiques assez classes qui mêlent images d'archives, images de synthèses et textes bien intégrés. En plus de ça (comme si ça suffisait pas !), le sentiment de réchauffé est très vite apparent, le jeu aurait très bien pu être un add-on vendu à 30€.

À deux, c'est mieux

callofduty5_002.jpg
Les joies du lance-flammes
Heureusement, le jeu a un contenu un peu conséquent, avec en plus de la campagne solo un mode multijoueurs et un mode Coop. C'est sur ce dernier que je vais revenir, car chez nous, le Coop, on aime ça. Bon, ça suppose d'avoir des amis, mais un fois cette barrière franchie, c'est l'éclate totale. La campagne Coop n'est pas identique à la partie solo puisqu'elle a été tronquée (certaines parties de Snipe on été virées par exemple) pour mieux coller à l'action à deux joueurs. Attention cependant, le jeu n'a — malheureusement — pas été développé autour de son mode Coop et ce dernier manque un peu de finition. On a parfois l'impression, et ce malgré la présence de l'écran splitté, de jouer chacun sa campagne de son côté. Cette impression est renforcée par deux choses, d'une part, par le fait que les joueurs ne peuvent pas se "voir" : si je tourne la tête pour voir mon pote et qu'il fait pareil, je ne le vois pas face à moi sur mon écran (comme si c'était un bug) ; et d'autre part, par le doublon des cinématiques : chaque joueur voit la même cinématique sur sa moitié d'écran sans avoir l'impression de vivre la même chose que son camarade. Heureusement la possibilité — Nécessité ? — de relever son ami tombé au combat par une petite piqure de morphine donne un peu plus l'impression de vivre le jeu en Coop. Autre bon point, la difficulté est assez élevée (pas en facile hein) et donne du fil à retordre, même à deux joueurs confirmés. Donne du fil à retordre ne signifie pas plus intelligents pour autant, c'est simplement qu'ils visent bien et qu'ils font mal. Et si les combats contre des bots vous saoulent, il vous reste toujours le multi.

Et à plein, c'est encore mieux ?

callofduty5_004.jpg
Une des cartes multijoueur du jeu, avec des véhicules
Pompé sur Call of Duty 4 : Modern Warfare, le mode multijoueur est de bonne facture (mais bien pompé hein : le HUD est quasi identique, la personnalisation des classes, les perks déblocables et on on retrouve même les sensations dans les déplacements). Les développeurs ont adapté les nouveautés incluses dans le 4e épisode en les transformant à la sauce Seconde Guerre Mondiale : le viseur laser devient un réticule à placer sur votre arme, les grenades flash des signal flares, l’airstrike des tirs d’artillerie ou d'aviation. Seule innovation, l'hélicoptère est remplacé par une meute de chiens (7 frags sans mourir vous donnera accès à la meute) plutôt casse-couille car très létale et très résistante. La meute met en tout cas beaucoup de piment dans les parties et fait monter le stress aux premiers aboiements.
Il y en aura toujours un ou deux pour chipoter en disant que certaines armes n'ont pas vraiment de pêche ou que certaines cartes sont moyennes, mais globalement, il y a moyen de s'amuser sur le mode multi qui est solide. J'ai pu le tester sur Xbox 360 et PC et il s'est avéré identique sur les deux plateformes. La principale innovation de ce mode multi, ce sont les véhicules. Et ils sont accessoires dans beaucoup de cartes, car ils doivent se contenter de se mouvoir dans un chemin balisé obstrué par des obstacles infranchissables et des murs invisibles.

Le multi est donc de bonne facture, mais voilà, à sortir un jeu par an Activision divise sa communauté multijoueurs qui a donc désormais le choix entre le N°4 et son multi très bien équilibré et un N°5 un peu en deçà, mais qui de toutes façon à pompé toutes les bonnes idées de son aîné et propose donc un contenu identique.

En fin de compte

Call of Duty 5 : World at War déçoit, surtout qu'il souffre de la comparaison du très bon opus pondu par Infinity Ward l'année dernière. Le gameplay n'est pas innovant, les graphismes ne sont pas fabuleux, la durée de vie n'est pas extraordinaire, le multi est un peu en deçà de celui de Modern Warfare et, pire de tout, on se fait vite chier. Heureusement que le Coop sauve la campagne solo.
par utr_dragon et Ethern1ty 10 commentaires, dernier par CLIBINARI
Partager

Commentaires

Hubert

Faignasse
Nb msg : 1659
(#1) 10 décembre 2008 à 18h26
Je suis même pas encore au lvl55 dans COD4, donc j'suis pas prêt d'investir dans celui-là...
Mais, un jour peut-être !

Très bon test, en adéquation avec l'idée que je me faisais du titre.
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#2) 09 janvier 2009 à 04h03
Un CoD chaque année, c'est trop. Je préfère me réserver au meilleur cru aux deux ans. Et puis il y a tellement d'autres jeux à essayer. On va pas non plus se restreindre qu'aux Call of Duty !
Webmaster et fanboy id Software.
Seventhwave

Râleur
Nb msg : 873
(#3) 09 janvier 2009 à 09h29
Ben si c'était un BON CoD chaque année, moi je dis "hourra", seulement lorsque c'est Treyarch qui développe, c'est tout de suite moins bien qu'Infinity Ward.
Les FPS, c'est de la merde.
Hubert

Faignasse
Nb msg : 1659
(#4) 10 janvier 2009 à 19h40
J'y ai joué avant hier chez un pote, et sans être mauvais, il faut dire que ça manque un peu de saveur quand même... Mais les cinématiques d'introduction sont vraiment bien foutues, en tout cas !
ysee

Nouveau
Nb msg : 29
(#5) 16 janvier 2009 à 14h05
Fade, en effet.
abdellah

Visiteur
(#6) 14 octobre 2009 à 17h28
je cherche des maps gratuis sur ps3
aboul

Visiteur
(#7) 14 octobre 2009 à 17h29
de call of dulty 4 et 5
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2480
(#8) 14 octobre 2009 à 22h05
Essaye en claquant des doigts, ça va peut-être tomber du ciel, qui sait !
No comment !
Tony Chopper

ex-Rédacteur
Nb msg : 214
(#9) 15 octobre 2009 à 13h55
Gratuit ? Seuls les joueurs PC ont du DLC supplémentaire gratos de nos jours...
L'expérience prouve que celui qui n'a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu.
CLIBINARI

Visiteur
(#10) 31 août 2010 à 13h57
le demenbrement est tres gore a ce qu'il parrait. Un coup de shotgun et la tete explose...ou les bras se detachent etc...
______________________________
NUTELLA PRESIDENT !
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 35 requêtes SQL en 0.0058 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales