poubelle_006.jpg
Annoncé à l'origine comme une simple extension (téléchargeable), Halo 3 : ODST a finalement été distribué par Microsoft Game Studios comme un jeu à part entière, vendu au prix fort. C'est donc un nouveau titre estampillé Halo qui vous est proposé, mais avec une petite nouveauté, puisque cette fois-ci, le joueur n'incarne pas le Master Chief, mais un troufion de base pour affronter les Covenants. 2552, Balancé sur Terre, dans les rues de New Mombasa en Afrique, vous allez découvrir une invasion terrestre par les forces alien.

Baptême du feu

halo3recon_002.jpg
Le joueur incarne un membre de l'ODST
Halo 3 : ODST suit le destin d'un groupe de soldats d'élite déployé (les fameux ODST, pour Orbital Drop Shock Troopers) en situation de combat entre les événements relatés dans Halo 2 et Halo 3. Sur Terre, une attaque massive de Covenants a dévasté des villes entières et le bataillon est envoyé à la surface pour sécuriser une installation de la plus haute importance. Parachutés en plein cœur des combats, les soldats se retrouvent éparpillés dans la ville de New Mombasa après une scène introductive assez impressionnante. Vous incarnez le petit bleu du groupe, se retrouvant seul dans une ville assiégée. Vous devrez alors partir à la recherche des traces du passage de vos compagnons. Le scénario se déroule dévoile donc au fur et à mesure de votre avancée sous forme de cinématiques, mais aussi sous forme de flashback. En effet, à chaque indice découvert, un flashback relate (sous forme de mission) les aventures vécues par l'un des membres du groupe.

Un gameplay schizophrène

halo3recon_003.jpg
La campagne est très sombre d'où la vision nocturne visible ici
Cette dichotomie du gameplay donne finalement un jeu assez brouillon où l'on ne s'identifie absolument pas au héros que l'on est sensé incarner. Pire, les scènes où l'on incarne les autres membres du groupe s'avèrent finalement bien plus intéressantes que celles où l'on incarne le rookie. Il s'agit de missions qui ressemblent assez à ce qu'on a déjà pu trouver dans les jeux précédents et qui a fait le succès de la série : une progression assez linéaire et des scènes d'action intense et souvent scriptées.

En ce qui concerne la campagne du bleu, c'est elle qui tente de se détacher le plus de l'univers traditionnel Halo avec une progression un poil moins linéaire, très sombre (les missions sont toutes de nuit), tellement d'ailleurs que les développeurs ont ajouté au jeu une sorte de vision nocturne très utile. Paradoxalement, c'est cette partie de la campagne qui est la plus chiante du jeu : on déambule dans les rues de la ville qui se ressemblent toutes avec partout les mêmes débris, les mêmes ennemis et surtout la même progression. On doit aller d'un point A à un point B en traversant des rues sombres et vides (ne pensez pas que cette ville assiégée aurait eu des civils !) parsemées de petites troupes ennemies. Si théoriquement le jeu nous pousse à une approche furtive et à l'évitement de la confrontation, ce qu'on veut, c'est en découdre avec ces aliens belliqueux qui attaquent notre bonne vieille planète. Le problème, c'est que notre personnage est beaucoup moins puissant que le Master Chief : impossible d'avoir une arme dans chaque main et beaucoup moins de vie.

On est pas vraiment aidé non plus

halo3recon_004.jpg
Les armes du jeu sont peu puissantes et il faut vider au moins deux chargeurs par ennemi
Le plus frustrant, c'est sans doute de sentir la faiblesse du héros tout en ne pouvant pas la compenser par les armes. Dans tout l'attirail que nous avons à notre disposition, aucune arme ne se dégage vraiment du lot, et surtout pas les armes humaines. Les nouvelles armes sont au nombre de deux : un flingue tout pourri et un fusil d'assaut muni d'un silencieux. Toutes les armes, y compris les armes aliens, n'ont aucun punch ni aucune puissance. il faut croire qu'en 2552, les humains n'ont pas été capables de créer des armes efficaces, et donc pas étonnant qu'ils se fassent envahir ! Cette sensation d'impuissance est poussée à son paroxysme dans les véhicules. Plusieurs chapitres du jeu vous placeront en effet aux commande de véhicules humains (warthog, tank etc.) comme aliens. Mais même au chaud dans un tank blindé, la vie du joueur baisse lorsque le véhicule se fait toucher ! On se retrouve donc aux commandes d'un tank, comme si on était à pied : on ose pas avancer face à l'ennemi à cause de notre faiblesse et on doit systématiquement revenir à couvert. C'en est totalement ridicule.

L'attaque du pixel

halo3recon_005.jpg
Les graphismes, bah voilà quoi...
Niveau graphismes, Halo 3 : ODST semble bien pauvre face aux blockbusters qui se sont imposés sur console depuis la sortie très lointaine de Halo 3 dont il reprend le moteur graphique. Le jeu est assez pauvre et ne se renouvelle guère pendant la progression : vous évoluez dans des environnements toujours similaires et toujours très très pauvres (des véhicules et des caisses par-ci par-là, tout au plus). Dans toutes les rues que vous traversez, aucune porte ne s'ouvre sauf celles qui sont prévues par les développeurs. Il manque de l'ambition et de la profondeur dans ce jeu qui s'avère extrêmement plat. Les graphismes sont passables et on en prend pas plein les rétines. Ce qui était vendu comme d'avantage de liberté d'action par les développeurs se révèle être en fait de l'ennui, une errance qui plombe simplement l'expérience de jeu.

Un multi qui ne se renouvelle pas

halo3recon_006.jpg
Le mode Firefight remonte l'intérêt du titre
Halo 3: ODST inclut également un nouveau mode multijoueur en coopération, baptisé « Firefight », dans lequel vous devrez repousser des vagues d’ennemis de plus en plus redoutables avec les 3 autres membres de votre escouade ODST (le travail en équipe sera ici primordial). Après chaque vague, vous avez simplement un kit de soin pour vous soigner. Le mode possède de nombreuses cartes et permet de bonnes heures de frags entre pote, d'autant que la difficulté peut être rehaussée par l'activation de certaines options (la désactivation totale du HUD est impossible à jouer).
Vous pourrez aussi bénéficier de trois nouvelles cartes multijoueurs exclusives, le tout réuni sur un disque bonus qui contient toutes les cartes originales de Halo 3, ainsi que les packs de cartes Légendaire, Héroïque et Mythique (soit 24 cartes au total).

Conclusion

Halo 3 : ODST est vendu bien trop cher (45€) et présente bien trop peu de contenu pour être un achat intéressant. Assurément, il aurait dû rester ce à quoi il était destiné : une extension payante vendue en téléchargement. Les possesseurs d'Halo 3 se sentiront d'autant plus floués que le second disque de jeu ne contient, à part trois petites exclusivités, que des cartes déjà sorties.


par utr_dragon 1 commentaire par Tony Chopper
Partager

Commentaires

Tony Chopper

ex-Rédacteur
Nb msg : 214
(#1) 19 octobre 2009 à 23h09
ça claque la note ^^
L'expérience prouve que celui qui n'a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu.
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 17 requêtes SQL en 0.0057 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales