30 juillet 2010, 14h36 Icone Halo : Reach

Preview Halo : Reach

Halo, le retour
Nous avons été conviés ce matin dans les locaux de Microsoft France pour découvrir le mode solo d'Halo : Reach en présence des développeurs de Bungie. Enfin, c'est ce qui était annoncé. Car il ne nous a pas été donné de jouer au solo du jeu, pour se faire une idée manette en main, nous avons seulement assisté à une présentation commentée suivie d'une session de test du mode coopératif du jeu.

Nous avions déjà pu tester le mode multijoueurs d'Halo : Reach en avril dernier et le sentiment que nous avions eu était un jeu somme toute assez classique mais efficace avec néanmoins une lenteur du jeu assez agaçante. La partie solo et le mode coop arrivent-ils à tirer leur épingle du jeu ? Réponse dans l'article.


Un forgeron sachant forger

Avant de nous montrer le jeu en lui-même, les développeurs ont insisté pour nous présenter leur éditeur maison baptisé Forge qui permet de créer relativement facilement des niveaux. Présent dans Halo 3, l'éditeur refait donc son come-back avec plus de features, plus de possibilités et des optimisations dans son ergonomie. En fait, les joueurs disposent d'une immense zone dans laquelle ils peuvent laisser libre cours à leurs fantasmes. Nous avons pu voir une carte créée par un designer de chez Bungie avec l'éditeur, et c'est plutôt impressionnant. La communauté pourra donc se mettre au travail pour créer ses propres cartes.

On prend les mêmes et on recommence

Si le développement d'Halo : Reach a débuté en même temps que celui d'Halo 3 : ODST — c'est à dire il y a trois ans — force est de constater que c'est ce premier qui a mobilisé le studio plutôt que le mauvais spin-off que représentait ODST (les développeurs ont même affirmé qu'une vingtaine de personnes ont travaillé sur ODST et que le reste du studio était concentré sur Reach). Il s'agit du dernier jeu de la licence Halo développé par Bungie, alors on comprend que les développeurs ont mis du cœur à l'ouvrage pour une licence qu'ils ont eux-même créée il y a dix ans. Mais comme le Master Chief a été cryogénisé à la fin du 3e opus (oups, spoiler), Reach se déroule avant les évènements de la trilogie initiale. Ce n'est pas plus mal d'ailleurs, car l'histoire n'a jamais été le fort de la série. Donc, les évènements de ce jeu débutent juste avant l'invasion par les Convenants de la planète Reach. C'est ici que l'on débute l'histoire, avec une cinématique de bonne facture, comme l'on en verra de nombreuses dans le jeu. Il nous a été montré que le tout début de la campagne, trop peu pour réellement juger de sa longueur, de son potentiel et de ses nouvelles features. Après la cinématique donc, le joueur est catapulté avec son squad dans une prairie à proximité de zones d'habitation où des membres de l'UNSC ont disparu. Après un rapide coup d'œil sur le lieu de la disparition, vous et votre fière équipe partez pour découvrir ce qui leur est arrivé. Vous croiserez au passage des civils et des animaux qui, mine de rien, donnent un peu plus de cachet et de crédibilité à l'univers. En route, vous allez découvrir que la planète est en train de se faire envahir par une force extra-terrestre. Et voilà, c'est tout ce que nous avons pu voir du jeu, autant dire pas grand chose et malheureusement pas la mission qui intègre des combats spatiaux). La présentation s'est conclue sur le trailer suivant, composé de de bout de cinématiques.


Nous avons été ensuite invités à tester le mode coopératif.

FireFight

Apparu avec Halo 3 : ODST (le seul point positif du jeu), le mode multijoueur coopératif, baptisé « Firefight », fera ici son grand retour. Dans ce dernier, vous devrez repousser des vagues d’ennemis de plus en plus redoutables avec les 3 autres membres de votre escouade (le travail en équipe sera ici primordial). Après chaque vague, vous avez simplement un kit de soin pour vous soigner. Le mode possède de nombreuses cartes et permet de bonnes heures de frags entre pote. Le mode a été un peu revu et permet de s'affronter à 4 joueurs (dont deux en écran séparé) sur le Live. Plus vous êtes nombreux, plus l'IA devient coriace. Le mode de jeu possède de nombreux points de personnalisation dons certains modes de jeux (que l'on pourrait assimiler à des mutators pour UT) viennent pimenter l'expérience ou lui ajouter plus de fun (genre, tout le monde au lance-roquettes). Niveau gameplay, le jeu est toujours aussi mou avec des déplacements extrêmement lents et un sprint (de courte durée) réservé uniquement à une seule classe du jeu. Pour pouvoir se retourner rapidement, il faudra toujours mettre la sensibilité sur 9 et il faut toujours un vider un chargeur pour fraguer un pauvre alien de base faisant 50 cm de haut.

On l'attend ou pas ?

Cet opus sera sans doute le meilleur de la saga. Il représente sans aucun doute ce que Bungie a voulu faire, ou aurait du faire, avec Halo 3. Le moteur graphique maison a été revu et amélioré et il est maintenant digne de la 360, même s'il ne fait pas non plus des miracles. Le scénario semble être mis au centre de la campagne avec des cinématiques nombreuses et de bonne facture. Reste les tares congénitales de la série comme la lenteur des déplacement et des combats un peu trop mous, la faute à des armes peu puissantes.
par utr_dragon 1 commentaire par Zork
Partager

Commentaires

Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#1) 30 juillet 2010 à 22h25
On a bien hate qu'ils changent de licence, ça on est d'accord. Au départ, les jeux exclusifs à une console c'est bien moche.

En tous cas merci de t'être sacrifié pour l'essayer.
Webmaster et fanboy id Software.
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 17 requêtes SQL en 0.0065 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales