Le héros a des airs de Néo
Petit rappel pour les malheureux qui ne connaitraient pas encore la licence Deus Ex : il s'agit d'un action/RPG en vue subjective, open world qui plus est, où l'exploration joue un très grand rôle. L'histoire de Deus Ex : Human Revolution prend place dans un univers post-apocalyptique, en l'an 2027 pour être plus précis, le héros, agent de sécurité de métier, se prénomme Adam Jansen. L'univers dans lequel vous évoluez est clairement inspiré de Bladerunner, le personnage principal quand à lui a des airs de Neo (Matrix) , deux énormes références cinématographiques en somme, qui nous plongent directement dans l'ambiance cyberpunk.

La démo présentée cette semaine lors de la Gamescom de Cologne par Eidos Montréal est complètement différente de celle de l'E3 de Los Angeles en juin dernier. Fort intéressante, elle se focalise sur les différentes manières d'aborder un même niveau. Notre but est de récupérer les données contenues dans un implant neuronal sur un cadavre de la morgue du commissariat de police.

Première possibilité : Conan le Barbare, Baston !!!

Baston !
Si vous êtes un un véritable bourrin ou que vous n'êtes pas capable de faire un pas sans vous cogner, cette méthode est faite pour vous. Le gameplay lors des affrontement est suffisamment varié pour que vous vous amusiez comme un petit fou. Nous avons eu peu d'infos sur les différentes armes présentes en version définitive, le jeu propose un système de couverture efficace, désormais indispensable pour tout bon shoot qui se respecte, différents types de grenades, mais également du corps à corps. Sans conteste la méthode la moins subtile mais diablement efficace tout de même, elle conviendra à la grande majorité des joueurs sans problème.

Deuxième possibilité : Le monde des Bisounours, dis tu veux être mon ami ?

Quand tu veux je deviens ton ami
On prend les même et on recommence, mais cette fois-ci en mode non violent. Il vous sera en effet possible de dialoguer avec quasi tous les PNJ présents dans le jeu, certains d'entre-eux vous ouvriront des portes alors que d'autres vous débloqueront certaines situations, tout cela bien évidement si vous parvenez à les convaincre par le biais de boites de dialogues. Assez simple de part le concept, on peut aisément supposer que la force de caractère de certains PNJ pourra en pousser plus d'un au suicide, voir même peut-être au meurtre, vous sombrerez alors dans une folie meurtrière et n'aurez plus d'autre choix que de nettoyer la zone pour vous en sortir. Si vous parvenez à convaincre certains personnage clés, vous n'aurez pas à vous battre, plus personne ne prêtera attention, vous serez alors libre d'aller et venir où bon vous semble, et pourrez accéderez sans problème à la morgue pour récupérer les données contenues dans l'implant neuronal.

Troisième Possibilité : Solid Snake ? Sam Fisher ? C'est qui ces 2 là, un couple gay en pyjama ?

Le temple du hacker
Très certainement la plus intéressante à jouer, la plus difficile aussi. Vous devrez par exemple hacker des digicodes pour pénétrer certains bâtiments. Le système créé spécialement pour l'occasion par Eidos Montréal à l'air suffisamment complexe pour donner du fil à retordre aux plus doués d'entre-nous. Pour accéder à certaines entrées il faudra par exemple déplacer des conteneurs. Trop lourds au début de l'aventure, vous devrez augmenter votre force pour y parvenir, de même un bon niveau en dextérité vous permettra de forcer les portes plus facilement. Mais ce n'est pas tout, une fois à l'intérieur du commissariat, il faudra non seulement faire attention aux policiers (merci le wallhack) mais aussi aux caméras disséminées un peu partout. Pour neutraliser ces dernières, l'arme la plus efficace reste sans conteste la grenade EMP, qui, comme son nom l'indique, neutralise tous les circuits électronique présents dans un certain périmètre. Vous pourrez également vous cacher derrière des cartons et même les déplacer pour éviter de vous faire repérer. Parfois l'environnement dans lequel vous évoluez ainsi que le champ de vision ennemi ne vous permettront plus de vous cacher, en dernier recours vous pourrez alors utiliser le camouflage optique. La roulade est également très pratique pour passer d'une planque à l'autre rapidement sans se faire repérer. De plus, elle complète à merveille le système de couverture qui vous assure également une furtivité maximale. Attention toutefois à ne pas vous faire repérer car la moindre erreur ici est fatale, vous basculerez alors instantanément dans le mode combat, qui, pour un non initié, peu vite tourner au vinaigre.

Il en faut pour tous les goûts

Au final tout le monde y trouvera son compte, que l'on soit un adepte des FPS purs et durs, un pro de l'infiltration ou encore un pacifiste convaincu : tout est possible. C'est à vous seul de décider comment vous souhaiter réaliser les différents objectifs, cela procure une sensation de liberté rarement inégalité pour un jeu du genre et diversifie grandement les situations, le plaisir de jeu s'en trouve alors décuplé. Seule petite réserve, une réalisation imparfaite, plus particulièrement la fluidité assez inégale surtout en extérieur, défaut récurrent à ce genre de soft, mais Eidos nous a promis d'optimiser le code d'ici le printemps 2011. On croise les doigt pour ce jeu fort ambitieux et vraiment très prometteur.

Interview exclusive en direct de la Gamescom

En prime, une interview fort intéressante où l'on apprend beaucoup de choses sur le futur bébé d'Eidos, mais je ne vous en dis pas plus je ne voudrais pas vous gâcher la surprise, allez à bientôt les amis et bonnes vidéos, n'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires et à formuler des critiques constructives et pertinentes c'est toujours bon à prendre.

Une première partie d'interview réalisée par moi même.



Deuxième partie réalisée par mon très cher collègue et ami Megamat de RPG France.



Après mûre réflexion, la question bonus !!!???



Je tiens personnellement à remercier David Anfossi, directeur du projet Deus Ex chez Eidos Montréal, pour le temps qu'il nous a accordé (en partie sur son temps de pause qui plus est), son ouverture d'esprit, et sans qui nous n'aurions pas pu réaliser notre toute première interview. Espérons modestement que ce ne soit pas la dernière et souhaitons lui bonne chance pour la suite.
par Tony Chopper 3 commentaires, dernier par Grounch
Partager

Commentaires

Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#1) 20 août 2010 à 16h54
Leur héros m'a toujour fait penser a Postal Dude. Pas vous?

utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2481
(#2) 20 août 2010 à 18h13
Il a des airs en effet. Mais quand on voit le massacre de postal 3 (c.f. cette vidéo) on se dit que le "dude" de Deus Ex a plus d'avenir
No comment !
Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#3) 20 août 2010 à 19h54
Jcrois que t'as malheureusement raison...
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 23 requêtes SQL en 0.0061 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales