La panthère sort ses griffes
Si Microsoft et Logitech sont des marques très connues de souris, il ne faut pas oublier que depuis quelques années, des outsiders font peu à peu leur trou. ROCCAT en fait notamment partie, avec un catalogue de souris uniquement composé de modèles pour gamers. La dernière en date, la Kone[+], vient de sortir. C'est l'occasion pour Zeden de mettre à la torture ce bijou haut de gamme en provenance d'Allemagne. Tiendra-t-elle la comparaison avec la Logitech G700 qui nous avait tant emballé il y a quelques temps ?


Caractéristiques techniques et fonctionnalités


Le site officiel de ROCCAT nous présente les informations suivantes concernant son dernier modèle :
  • Pro-Aim Laser Sensor R2 with up to 6000dpi
  • 1000Hz polling rate
  • 1ms response time
  • 11750fps, 10.5megapixel
  • 30G acceleration
  • 3.8-5m/s (150-200ips)
  • 16-bit data channel
  • Tracking & Distance Control Unit
  • 72MHz TurboCore processor
  • 576kB onboard memory
  • 2m USB cable
  • 6000DPI PRO-AIM LASER SENSOR : for maximum precision
  • EASYSHIFT[+] BUTTON DUPLICATOR : for 22 directly accessible mouse functions
  • 4-LED LIGHT SYSTEM : for individual colors + effects
  • TRACKING & DISTANCE CONTROL UNIT : ultimate tracking; minimizes pick-up-flight
  • ROCCAT™ DRIVER + MACRO MANAGER : ncl. Macro Presets for games & apps
  • ONBOARD MEMORY (576KB) : store 5 Game Profi les with macros
  • 4 EASY-TO-CLIP-IN WEIGHTS (4X5G) : for individual weight adjustment
  • 8 MOUSE BUTTONS : programmable + solid 4D mouse wheel
  • ULTRA QUIET : low friction mouse feet
  • Mouse Size : Maximum width 13.5cm x 7.8cm maximum length
  • Mouse Weight : 126 g (excluding cable)
  • System Requirements : Windows® XP 32bit, Vista® 32/64 bit, Windows® 7 32/64 bit, USB 2.0 Port

Déballage

La boite de la souris la met particulièrement en valeur. Dès qu'on la voit, on reconnait le style "high-tech" noir et bleu propre à ROCCAT, qu'on retrouve sur son site ou dans son driver sur lequel nous ne manquerons pas de revenir.


Pour la découvrir plus en détails, il suffit de soulever un rabat maintenu par un aimant.

Les features de la souris sont rappelées partout sur la boite. On ne risque pas de manquer d'informations. Le témoignage de Benjamin "calipt" Jakob, un pgm, indique clairement l'orientation gamer de cette souris, et de ROCCAT tout entier.

L'étape suivante nous permet de découvrir le bundle fourni. Outre la souris, on a :
  • Une petite boite renfermant 4 poids de 5g chacun
  • Un cd de driver et de goodies
  • Une carte "Roccat ID card" pour s'enregistrer en ligne
  • Un guide de démarrage rapide très clair sous forme d'un A3


Un bundle complet et tout noir

Présentation détaillée

Passons en revue les principaux points de ce mulot :

Prise en main & poids
Un système de poids simple d'usage
La prise en main de la souris est agréable, cela est notamment du à la texture utilisée sur toute la surface de la souris, douce au toucher mais que certains pourront trouver « glissante ». Vu la taille de la souris, il faudra plutôt la réserver aux grandes mains qui pourront vraiment profiter de tous les boutons. A vide, la souris a paru bien légère. Ce fut l'occasion de mettre en œuvre le système de poids fournis par ROCCAT. Il suffit de retourner la souris, d'ouvrir une petite trappe pour découvrir 4 emplacements circulaires dans lesquels on vient clipser de 1 à 4 poids. Une fois rajoutés, les 20 grammes supplémentaires ont vraiment changé la sensation de la souris, ce n'est clairement pas un gadget.

Boutons & molette
Gros plan sur les boutons et le profil de la molette
Les boutons sont au nombre de 8, avec chacun une fonctionnalité affectée par défaut :
  • Les 3 boutons classiques gauche/ droite / milieu sur la molette
  • 2 sur la tranche : un des boutons a la fameuse fonctionnalité EasyShft[+], fonctionnant comme la touche Shift d'un clavier. Il faut donc appuyer sur ce bouton plus sur un autre en même temps pour avoir une 2 eme fonctionnalité.
  • 1 devant la molette : lance directement l'explorateur windows
  • 2 derrière la molette : le bouton + monte les DPI, le bouton - baisse les DPI, et avec EasyShift[+], ils jouent sur la sensibilité de la souris
La molette, crantée, est elle aussi recouverte de la matière douce dont ROCCAT a le secret, en plus épais cette fois. Elle bouge aussi horizontalement, ce qui est permet d'avoir 2 boutons programmables supplémentaires. La roulette comporte a intervalle régulier des renfoncements, ce qui permet une prise en main parfaite. Cependant, on regrettera toujours et encore le système de molette à la fois crantée et libre inventé par Logitech.

Système LED
Le système de LED intégré à la souris ne laisse pas indifférent. Il y a en fait 2 raies de lumières, une a gauche et une à droite de la souris. Chaque raie est éclairée par 2 LED situées au 2 extrémités, et chaque LED est multicolore. Les réglages proposés sont multiples, aussi bien sur les couleurs que sur les effets. Cependant, malgré toutes ces possibilités, on ne peut pas fixer la couleur de chaque LED de manière permanente : cela varie en permanence, avec un décalage de nuance toutes les 2 à 3 secondes... De plus, à chaque clic sur le bouton shift[+], les raies virent au bleu "ROCCAT", mais pour les « lumino-réfractaires », sachez qu'on peut heureusement les éteindre une bonne fois pour toute.

Les goodies
Le CD contient également quelques goodies, indispensables à tout fan boy qui se respecte :
  • Divers fond d'écrans, dont des fonds d'écrans consacrés au clavier. Au total près de 40 wallpaper, dans plusieurs résolutions. Certains sont adaptés au 24 pouces, d'autres aux écrans de téléphones
  • Des trailers de présentation commerciale de produits, au format wmv et en anglais, réalisés par des « ROCCstars » comme ils disent. Un des ces films est en fait une petite fiction, un journal de bord d'une expédition scientifique découvrant une technologie « alien » émettant des lumières bleutées... ROCCAT en fait des tonnes pour faire parler de lui, et il y réussit plutôt bien.
Cela permet notamment de remplir les CD habituellement bien vides et ce n'est pas si désagréable que ça à découvrir.

Le driver

Il y a beaucoup à dire sur la partie software de la Kone [+]. A la fois du très bon et du beaucoup moins bon.

Tout d'abord, commençons par les choses qui pourraient fâcher. L'autorun du CD fourni avec la souris est indiqué comme étant infecté par un virus de type malware/trojan. Il a été détecté à la fois par Windows Defender sous Windows 7 64bits et par Avast, tout 2 installés sur le poste. De plus, un scan en ligne mixant plusieurs antivirus a relevé 7 positifs ! Windows Defender bloque même le lancement de l'autorun, donc il faut parcourir le CD pour pouvoir lancer manuellement le setup d'installation du driver, le soi disant virus a donc un réel impact sur « l'experience de l'utilisateur », comme on dit selon l'expression consacrée.


Le pseudo virus, détecté par 8 outils différents...

Nous avons donc contacté le support, afin de voir ce qu'ils en pensait. L'explication, bien qu'un peu technique, est claire et vérifiable.
The CD is completely free of Trojans, viruses and any other sort of malware, but your virus program is reporting a problem.

Your program is warning you of suspected Trojans because of the programming technique employed by the tool used to design the CD's graphical menu.

If you'd like to know more, read on:
The CD's graphical menu is based on a .swf (Flash) file. Because of the way Flash files were originally programmed, they can only be displayed on websites and not associated with .exe files. To make the CD bootable even without needing to have a browser installed, our programmers used the FlashJester Jugglor program which converts the Flash file into an .exe. The subprogram which triggers the warning ­ jstart ­ is included in the autostart.ex.exe file on the CD. This process leaves behind traces which lead your virus program to assume that the program is infected by another program ­ something viruses and Trojaans like doing.

If you'd like even more information about this, the topic has been looked into in great detail on the FlashJester Jugglor forum:
http://www.FlashJester.com/forum/ubbthreads.php?ubb=showflat&Number=5234

In the meantime, the developers of FlashJester Jugglor have released a bugfix:
http://www.FlashJester.com/index.php?section=tricks_jtools_jstart2

Unfortunately we were unable to fully rule out the possibility that a small number of virus scanners are reporting a problem, such as in this case, when third-party software is used.
En étudiant les liens fournis, et en ouvrant l'exécutable de l'autorun avec un éditeur hexa, on arrive à la conclusion que ROCCAT a bien utilisé une version bugguée de FlashJester pour faire son autorun comme ils expliquent. Il n'y a donc pas de virus, heureusement. On ne doit pas leur jeter la pierre, mais en définitive l'utilisateur est quand même en droit d'attendre un autorun qui fonctionne du premier coup sans lui faire de frayeur.

Le setup d'installation du driver est, quant à lui, épargné par tout cela. En quelque secondes on peut avoir accès au panneau de contrôle de la souris. Et quel panneau : l'interface est très classe, avec un super design, bien qu'un peu chargée et en anglais. Il y a bien la possibilité de passer en français, mais en fait cela ne traduit que les infobulles affichées en bas de l'interface graphique, et on ne peut que le déplorer car tous les acheteurs potentiels ne sont pas forcement anglophones.

On a plusieurs onglets aux intitulés explicites :


Les onglets de configuration ont vraiment de la gueule
  • Main Control : on y trouve les réglages de base : sensibilité, réglage de la molette, et vitesse du double clic. C'est le passage obligé pour tout nouveau propriétaire.
  • Button Assignement : on y trouve les affectations de boutons, avec une gestion bien pensée du EasyShift. On a en effet 2 liste de boutons et 2 images de souris cote a cote, qui permettent de bien voir exactement ce qu'on est en train de faire. La gestion des macros est très poussée, avec la possibilité de gérer le timing entre 2 appuis de touches via un éditeur graphique très intuitif, et ils existent déjà un certain nombre de presets notamment pour plusieurs des Counter-Strike, jeux préférés de ROCCAT.


    La gestion des boutons et des macros est très intuitive

  • Color Control : Couleur, effet, vitesse de l'effet, ou extinction totale, tout ce qu'il faut pour régler les 4 LED de la souris est regroupé sur cet onglet. On regrettera qu'il faille cliquer sur bouton "apply" de l'interface pour que les modifications soient prises en compte. Sur le clavier Logitech G510, les modifications de couleur des LED du rétroéclairage étaient instantanément prise en compte ce qui permet un réglage beaucoup plus rapide.
  • Advanced control : Ce panneau regroupe la high-tech ROCCAT : réglage de la fréquence de polling du port USB, réglage du TCU ou de la sensibilité sur les axes X ou Y.
  • Support & update sont les 2 mamelles du suivi du consommateur
    Update/support : On a, avec cet onglet, un accès direct au site du constructeur, soit pour télécharger le dernier driver en date, soit pour demander du support. On a testé le support technique, comme vu précédemment avec cette histoire de virus, et il nous paru très satisfaisant, notamment sur l'aspect technique, même si les délais de réponse sont un peu élévés. On préfère une réponse murement réfléchie et pertinente à un mail déjà tout fait d'avance.
    Concernant les mises à jour, il est intéressant de noter qu'il y a à la fois un numéro de version pour le driver, et un autre numéro de version pour le firmware embarqué dans la souris. Le firmware est en fait mis à jour automatiquement à l'installation de versions plus récente du driver que celles présente sur le CD. En effet, il suffit de télécharger depuis le site officiel du constructeur la dernière mise à jour, pesant 20 Mo, pour voir apparaitre les écrans suivants :


    Mise à jour du firmware de la souris, avec fautes de frappes incluses

    Une fois le firmware mis à jour, il n'est pas possible de retourner à une version plus ancienne du driver, car le firmware ne peut pas être « downgradé ». Cela veut dire que si il y a un bug gênant dans la dernière version, il faudra faire avec

La partie du bas de l'interface est quant à elle toujours visible, quel que soit l'onglet sélectionné, et permet de gérer les profils de la souris. On peut en embarquer jusqu'à 5, dans la mémoire de la souris, et ceux-ci sont directement modifiables dans l'interface. Il y a même un "windows profile" : ainsi, hors jeu, on revient automatiquement aux paramètres adaptés pour la navigation web ou la bureautique. Il est bien évidemment possible d'en sauvegarder sur le disque dur bien plus de 5 et des les recharger dans la souris au moment adéquat. Les possibilités sont vraiment nombreuses, et encore une fois, c'est bien pensé et la prise en main est très facile.

Cette vidéo est une démonstration du driver :

Cependant, cette vidéo ne montre pas les autres problèmes rencontrés avec cette souris au niveau logiciel. Le premier est l'impossibilité de mettre en veille le PC. Il semblerait que le problème soit déjà connu avec d'autres souris de la marque. Le PC sort de veille instantanément après y être entré, c'est assez pénible, surtout sous Windows 7 où la mise en veille est vraiment efficace. L'autre souci concerne l'interface en elle même, ou plutôt la manière dont son lancement est géré. Au premier démarrage, le driver se lance parfaitement. Mais il ne se ferme pas quand on clique sur la croix, il se réduit en icône dans la barre des tâches (tout à droite) . Sous windows 7, cette icône se retrouve bien souvent cachée : du coup, on essaye logiquement de relancer le driver par le menu Démarrer, mais cela ne fonctionne tout simplement pas. Une fois iconisé, il faut le rouvrir le driver via cette icône, c'est le seul moyen. Toutes les applications qui se réduisent en icône de cette manière peuvent être relancée par le Menu Démarrer. Elles n'ont pas toute la même stratégie : Mise au premier plan de la fenêtre réduite, ouverture d'une 2 eme fenêtre, icône qui devient visible et qui clignote, tout est fait pour que l'utilisateur retrouve ses petits rapidement. Sauf chez ROCCAT, et nous l'avons clairement signalé au support, qui semble avoir pris le problème très au sérieux et va le corriger prochainement :
We will release a new firmware and driver to fix the start menu entry behavior in the coming weeks.
QA has already the new version and just needs to verify it before it will be released on the webpage.

Thank you very much for your help.
Nous suivrons cela de près, bien évidemment.

A l'usage

Après plusieurs jours d'utilisation, le bilan de la ROCCAT est un peu mitigé. Il y a évidemment de très bonnes choses. La souris a belle allure, et les raies de couleurs apportent une touche assez classe. Sa construction semble solide, et pourra résister aux outrages du temps et des parties un peu tendues. La glisse est quasi parfaite, et certaines fonctionnalités sont vraiment intéressantes. par exemple, lorsqu'on change les DPI à la volée, une voix annonce si on vient de monter ou de descendre en DPI. Cela est bien pratique en plein jeu notamment. On peut aussi noter le TCU, le processeur d'images qui peut être calibré sur la surface d'utilisation de la souris. Cette étape permet de profiter au mieux de la souris.
Les possibilités de réglages sont vraiment très importantes, la mention « max customization gaming mouse » inscrite sur la boite n'est pas galvaudée. Le revers de la médaille c'est qu'il faut prendre du temps pour passer en revue tout les réglages et y trouver son bonheur, mais on a rien sans rien.
On peut aussi saluer la qualité du support technique du constructeur, qui ne nous a pas laissés sans explications concernant l'histoire du virus, avec une réponse tout de même un peu longue à venir, en à peu près 3 jours.

Sur le moins bon de la Kone [+], une bonne partie est imputable aux problèmes de son driver, comme décrit plus haut, mais pas seulement.
Le bouton « EasyShift+ », présenté comme un miracle de la technologie, ne nous a pas du tout convaincu. Cliquer sur 2 boutons simultanément en pleine partie est tout sauf intuitif. ROCCAT présente les boutons des souris concurrentes comme étant difficiles à maitriser, mais sa solution semble souffrir de la même tare, si ce n'est pire. D'ailleurs, la fonction EasyShift[+] ne peut être allouée qu'à un des 2 boutons de la tranche, ce qui est étrange sur une souris où tout est paramétrable.
De plus, monter à 6000 DPI n'est vraiment qu'une logique purement commerciale, à laquelle aucun constructeur ne réchappe malheureusement, mais ROCCAT atteint ici des sommets.

Become a ROCCATeer

La carte ROCCAT ID fournie ne peut qu'attirer le regard lors du déballage, et on se demande à quoi elle sert. Il suffit en fait d'aller sur le site officiel du constructeur pour pouvoir s'inscrire avec le numéro à 16 chiffres façon carte bleue. Sans ce numéro, pas d'inscription possible, il faut donc vraiment avoir acheté un produit pour pouvoir rentrer dans le club et devenir un « ROCCATeer » à part entière. On notera le jeu de mot ROCCATeer / Rocketeer, le super-héros de comics, bien dans l'esprit du gamer pouvant « voler » dans les niveaux de son FPS préféré.


Impossible de s'inscrire sans ROCCAT ID

Une fois le compte créée, on peut accéder au ROCCAT World, une zone spécifique du site, qui propose à la fois du contenu dédié plus particulièrement aux joueurs de Counter-Strike : Source et une zone communautaire : profils, messagerie et autres galeries sont de la partie.


Le carré VIP

ROCCAT mise donc aussi sur l'aspect communautaire de ses produits, et c'est une initiative qui est intéressante. A l'heure actuelle, près de 20 000 heureux possesseurs de périphériques se sont inscrites. Mais comme bien souvent avec ce genre de fonctionnalité, les usagers réguliers sont rare : seulement une vingtaine sur les coups de 21H en semaine. De plus, il semble impossible de supprimer son compte, comme sur un certain nombre de réseaux sociaux d'ailleurs...

Conclusion

La Kone est une bonne souris, avec moult possibilités de personnalisation et une glisse incomparable mais dont la partie logicielle est le talon d'Achille, ce qui pourra rebuter certaines personnes. C'est dommage, car le design cohérent de tout l'univers ROCCAT (drivers, site web) est un réel atout fédérateur pour les gamers de tout poil. Disponible à 79.99 €uro, c'est le prix du ticket d'entrée pour devenir un ROCCATeer.

Produit recommandé par ZeDen


par Xpierrot 1 commentaire par Grounch
Partager

Commentaires

Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#1) 07 avril 2011 à 00h13
Petite correction, on peut régler des couleurs fixes pour les liserets: ligh effect sur fully lighted et flow sur no color flow
Sinon quant a la souris, je lui cherche encore un défaut!
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 17 requêtes SQL en 0.0047 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales