Killzone est de retour
Après un Killzone 2 plutôt réussi, le studio hollandais Guerrilla Games ressort les couverts et nous propose aujourd'hui Killzone 3. Reprenant les bases de son aîné, le nouveau blockbuster made in Sony aura fort à faire pour surpasser son prédécesseur qui proposait un gameplay solide et efficace, des graphismes révolutionnaires pour l'époque et un mode multijoueur fort sympathique. Malgré toutes ces qualités, le titre n'avait pas su se hisser au rang de hit incontournable de la PS3 (la faute à un trailer bidonné de l'E3 2006 ?). En effet, avec un scénario trop banal (comme c'est souvent le cas dans les FPS modernes), des personnages principaux manquant cruellement de charisme et des décors bien trop sombres et répétitifs, le titre ne nous avait pas spécialement accrochés. Il a pourtant connu un franc succès par chez nous et s'est même plutôt bien vendu, nous attendions donc cette suite de pied ferme. Killzone 3 sera-t-il l'épisode de la consécration ? C'est ce que nous allons voir dans le test qui suit.

Une réalisation exceptionnelle

Graphiquement, le titre est exceptionnel
Nouveau maître étalon du genre FPS sur console, la réalisation technique de Killzone 3 fait honneur à la PS3. Des graphismes somptueux, un touche artistique inimitable, un monde vivant, tout ou presque est fait ici pour que le dépaysement soit total. Nous sommes incontestablement en présence du plus beau FPS jamais créé sur la console de Sony et peut être même toutes consoles confondues. Les différents environnements dans lesquels vous évoluerez sont variés et fourmillent de détails (ville en ruine, neige, forêt luxuriante, etc), la modélisation des personnages est criante de réalisme, seules certaines animations semblent en retrait et plus particulièrement celles de vos coéquipiers, la faute à des scripts peut-être parfois mal maîtrisés. Malheureusement, des freeze sur certains passages, un aliasing omniprésent (défaut récurent à la PS3) ainsi qu'une IA encore perfectible — notamment celle de vos coéquipiers qui n'hésiteront pas à vous laisser crever alors que vous vous trouvez à quelques dizaines de centimètres à peine — viennent entacher ce tableau qui aurait pu frôler la perfection. malgré tout, le jeu est beau, riche, varié et très coloré, et surclasse son ainé sur tous les plans, ce qui n'était pas gagné d'avance.

La bande son est, quant à elle, toujours aussi grandiose et colle parfaitement à l'action. Elle nous rappelle clairement quelques-uns des plus grands thèmes du cinéma américain (et les références sont nombreuses, comme Star Wars, Terminator, ou, plus récemment, Avatar). Tout n'est pas parfait cependant, puisque la synchronisation labiale est parfois aléatoire en version française, même si les doublages sont très corrects.

Un gameplay moderne

Les mises à mort au corps-à-corps sont bien violentes
Si la licence accusait une certaine lourdeur dans les déplacements, cet aspect a été revu pour cet opus. C'est ainsi que les glissades font leur apparition et que le système de couverture a été amélioré. Pour le reste c'est ultra classique, on tire, on recharge, on change d'armes etc. Certaines armes étant bien évidemment plus adaptées que d'autres aux différentes situations auxquelles vous serez confrontés, mais je n'en dirais pas plus, je vous laisse découvrir par vous-même les quelques subtilités que renferme le titre. Les attaques de mêlée sont vraiment très impressionnantes de par leur caractère ultra violent, l'influence Mortal Kombat se fait clairement sentir. Elles posent cependant un énorme problème, notamment en mode multijoueur, puisque les mises à mort prennent énormément de temps, ce qui laisse à vos adversaire tout le loisir de vous dézinguer pendant ce temps, ce qui, à la longue, est assez frustrant. L'exosquelette tout comme le Jet-pack se manient aisément et il ne vous faudra que quelques minutes pour prendre vos marques. Le HUD permet d'avoir toujours un œil sur les différents objectifs à accomplir sans surcharger inutilement l'écran, ce qui est fort agréable. On déplorera tout de même le peu d'interactions possibles avec le décor et une gestion de la physique parfois hasardeuse. Les développeurs ayant très certainement dû faire des concessions sur le plan technique, ils ont préféré privilégier un niveau de détail véritablement hallucinant ainsi qu'une fluidité parfaite au détriment d'une physique plus poussée, et ils ont très certainement eu raison vu le résultat obtenu. La compatibilité PS Move et écran 3D sont anecdotiques, ces technologies n'en sont encore qu'à leurs balbutiements et n'apportent vraiment rien de plus à un gameplay déjà bien rodé.

Une aventure courte mais intense

Même les bad guys se font des calins
Le mode solo, bien qu'excellent, se termine assez vite (5h pour ma part en mode de difficulté par défaut). Néanmoins, la variété est de mise, tant au niveau des environnements que des situations. Le rythme de la narration et des différentes missions est plutôt bien équilibré et l'on alterne régulièrement suivant les niveaux entre différentes phases d'actions entrecoupées par des cinématiques. Beaucoup de phases de shoot, un poil d'infiltration et quelques passages mémorables en rail shooter lors d'épiques batailles, voilà en gros ce qui vous attend dans Killzone 3. L'ajout de quelques accessoires comme l'exosquelette et le jet-pack renforcent encore la richesse d'un titre qui ne manquait pourtant déjà pas de profondeur.

La campagne mettra sur votre route des créatures indigènes
Court mais intense, beaucoup moins scripté qu'un CoD, ce mode solo restera à coup sûr dans les annales des meilleurs FPS. Autant le charisme des personnages principaux côté humain frise le ridicule — on est même assez proche de la caricature du bon gros marine américain sans cervelle qui tire sur tout ce qui bouge — autant celui des Helgast est grandissime. On reconnait aisément ce qui a inspiré les développeurs, ils ont pioché dans la liste des plus grands criminels que l'histoire contemporaine ait connu à ce jour à savoir Hitler ainsi que Staline, pour ne citer que les plus emblématiques. L'idée est intéressante et si vous n'aviez encore rien contre les Helgasts voilà une bonne raison de tous les exterminer. Le jeu perpétue la tradition de l'éternelle lutte du bien contre le mal, tiens comme c'est original ! Le scénario est carrément banal, pire encore, il est beaucoup trop prévisible. Les cinématiques sont toutefois fort bien réalisées, même si ce n'est pas vraiment ce qui prime dans un genre qui peine à se renouveler. La progression reste certes très linéaire, mais les nombreux petits embranchements possibles ici ou là vous procureront une sensation de liberté fort agréable, même si elle n'est qu'illusoire. L'arsenal mis à votre disposition est varié tout en restant somme toute assez classique, hormis une ou 2 armes, vous ne serez jamais surpris. Autre point négatif, les ennemis, quasiment toujours identiques. Le jeu étant déjà suffisamment répétitif, cela n'arrange vraiment pas les choses et notamment lors des phases de shoot pures et dures, on frag tout ce qui bouge, on avance jusqu'à la prochaine caisse de munition, on refait le plein, et c'est reparti pour un tour !

Un mode multijoueur rachitique

Le mutli est pauvre en contenu
Une fois l'aventure terminée, le mode multijoueur prend donc logiquement la relève. Il prolonge agréablement l'expérience de jeu mais souffre malheureusement des mêmes défauts que MAG à savoir un nombre de maps et d'armes très insuffisants pour rivaliser avec des ténors du genre multijoueur tels Call of Duty : Black Ops ou encore Battlefield : Bad Company 2, bien plus exhaustifs de ce côté-là. 3 modes de jeu sont de la partie. Si vous êtes un adepte des parties rapides et nerveuses et que vous ne voulez pas trop vous prendre la tête, le mode Guerilla (Team Deathmatch, 5 maps) est fait pour vous. Si au contraire vous préférez un jeu un peu plus posé et tactique où le jeu d'équipe prime, les modes Opérations (attaque/défense, 3 maps) et Zone de Guerre (objectifs aléatoires, 6 maps) vous conviendront parfaitement. Il y en aura donc pour tous les goûts et même si l'on aurait souhaité un peu plus de variété dans les différents modes de jeu multijoueur, cela reste très largement suffisant et intéressant pour passer un bon moment sur le PSN sans décrocher. On déplore une fois de plus l'impossibilité de choisir son équipe ou son serveur et des temps de chargement parfois un peu long. 5 classes de personnage sont disponibles avec autant de gameplay différents (technicien, tireur d'élite, tacticien, infiltrateur et infirmier de terrain), ce qui renouvelle sans cesse l'intérêt du titre, chaque classe ayant bien évidemment des armes et des capacités qui lui sont propres. Imaginez un mix entre Battlefield 2142, Team Fortress 2, Lost Planet 2 et enfin Brink et vous aurez une vague idée de ce à quoi ressemblent les parties multijoueurs. Le système de progression est ultra classique, on gagne de l'XP en tuant des ennemis ou en réalisant différents objectifs suivant le mode de jeu choisi, on progresse ensuite avec un système de niveau, chaque nouveau level atteint vous donnant droit à un ou plusieurs points de compétence que vous pourrez ensuite dépenser comme bon vous semble afin d'acheter de nouvelles armes ou encore d'améliorer certaines de vos capacités. Chaque nouvelle arme/capacité a un coût et les plus intéressantes sont bien évidemment les plus chères, on peut citer par exemple le camouflage optique du Sniper, la Gatling du technicien ou encore le drone du médecin, particulièrement efficaces dans leurs évolutions ultimes. Vous l'aurez compris, ce mode multi plutôt bon dans l'ensemble souffre d'un manque cruel de contenu, et plus particulièrement de cartes, espérons que Guerrilla Games nous sorte un ou plusieurs DLC très prochainement sans quoi vous finirez par vous en lasser rapidement.

Conclusion

Des graphismes somptueux, une bande son énorme, Killzone 3 est incontestablement la nouvelle référence vidéo-ludique en matière de FPS sur console next gen. Sony aurait-il trouvé son Halo ? Seules des ventes astronomiques pourront nous le confirmer, en tout cas, la qualité est au rendez-vous et Guerrilla Games a clairement rempli son contrat. La durée de vie plutôt faible du soft en solo se trouve prolongée de fort belle manière par un mode multijoueur suffisamment intéressant pour vous tenir en haleine un petit moment, mais peut-être pas jusqu'à Killzone 4.


par Tony Chopper 12 commentaires, dernier par BouBouLL
Partager

Commentaires

utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2472
(#1) 20 mars 2011 à 12h09
J'ai quand même du mal à imaginer un mix de Battlefield 2142, Team Fortress 2, Lost Planet 2 et Brink !

BF pour l'aspect futuriste ?
TF2 pour les classes ?
LP 2 pour le coop ?
Brink pour les glissades ?
No comment !
Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#2) 20 mars 2011 à 13h29
Il est jouable en écran splité sur une seule console?
grm

Visiteur
(#3) 20 mars 2011 à 15h42
"Imaginez un mix entre Battlefield 2142, Team Fortress 2, Lost Planet 2 et enfin Brink et vous aurez une vague idée de ce à quoi ressemblent les parties multijoueurs."

Enorme les comparaisons! loool j'ai ri! Visiblement y'en a pour qui fps console et pc ne font pas grandes differences...
Surtout la comparaison avec Brink qui n'est même pas encore sorti.
Franchement cet article c'est EPIC FAIL.
Tony Chopper

ex-Rédacteur
Nb msg : 214
(#4) 22 mars 2011 à 02h38
@ Grounch : il y a effectivement la possibilité de faire le mode campagne en coop en écran splitté.

Pour ce qui est du mix entre Battlefield 2142, Team Fortress 2, Lost Planet 2 et enfin Brink, c'est assez simple. le style graphique, le level design, le gameplay, le teamplay, les différentes classes ainsi que certaines capacités spéciales sont clairement inspiré de ces 4 jeux références en terme de multijoueur, ce qui est bien évidemment gage de qualité.

Brink n'est effectivement pas encore sorti mais si tu étais un lecteur assidu mon petit grm, tu aurais déjà lu ma preview réalisée à partir de la version que j'ai pu essayer à Cologne. De plus je ne vois pas ce qui te fait dire que je ne fait pas la différence entre un FPS console et un FPS PC. Plutôt que de chercher à dire des conneries, argumente et soit pertinent mon petit ^^

Pour faire court

BF 2142 pour l'aspect futuriste et certaines classes/capacités, le teamplay aussi
TF2 pour certaines classes/capacités également
LP 2 pour les exosquelettes surtout
Brink pour le gameplay (notamment les glissades), mais aussi le level design et le décors de certains niveaux (post-apocalyptique)

Après ce n'est que mon humble avis de testeur et cela n'engage que moi, ce dont je suis sûr c'est qu'en jouant à Killzone 3 en mode multijoueur, j'ai immédiatement pensé à ces 4 jeux voilà tout.
L'expérience prouve que celui qui n'a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu.
grm

Visiteur
(#5) 22 mars 2011 à 09h47
Je n’adhère pas du tout à ton argumentation non plus mon grand tony, l'art et la manière de faire un pâté pour dire les mêmes choses, on ne les retrouve pas seulement dans ton article mais aussi dans ta défense... Ho je suis désolé, j'ai heurté ton égo...

J'aurai du préciser que comparer Killzone à Brink qui n'est pas encore sorti parce qu'il propose des glissades aussi (même si killzone ne glisse pas comme brink, visiblement tu as du le voir à cologne; d'ailleurs tu n'as pas ramené de video?), me paraissait excessif dans la comparaison, mais ça, tu es sensé le comprendre de toi-même sans que je doives argumenter plus que cela; tiens en parlant de comparaison, s'il fallait comparer un jeu comme Killzone, moi à ta place, je ne me serai pas pris la tête à déballer ma science, j'aurai comparé ça aux derniers call of, vu comment le solo est linéaire et scripté, les blockbusters d'aujourd'hui quoi!?!
Mais maintenant j'ai compris comment on compare... donc Brink, c'est du borderlands mixé avec TF2, avec un peu de call of duty (uniquement pour la customisation des armes stp!) avec heuuuu baaaa du Crysis 2 ? (pour les déplacements de yamakasi?!)... lol

Donc comparer un jeu parce que l'on retrouve des glissades, dans l'un, un exosquelette dans l'autre, une atmosphere futuriste dans un autre; quand on compare le gameplay d'un jeu console a un jeu pc, c'est limite faire du tort à toi-même et à ta culture video-ludique, après ça n'est que mon humble avis

Ca m'a fait rire ce que tu as dis dans ton article, rien de plus, c'est bon remballe ton orgueil un peu, qui ne se trompe jamais? on est humain
Et dis toi que le lecteur, assidu ou pas qui visite ton site, plus jeune ou plus âgé que toi, peut avoir une vision du fps tout autre que la tienne...

ps: Je déteste faire des pâtés.
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2472
(#6) 22 mars 2011 à 18h38
@grm : Tu es quand même sacrément affirmatif et agressif. Tony s'est expliqué sur les références auxquelles il faisait mention. Tester un jeu, c'est aussi une question de ressenti. Dans mon test d'HomeFront (http://www.zeden.net/actu/18008-test-HomeFront) je l'ai comparé à un mélange de Call of Duty : Black Ops, Battlefield : Bad Company 2 et Frontlines : Fuel of War.

Et Brink, je pourrais très bien dire qu'il s'inspire beaucoup de Mirror's Edge (pour le Parkour) et de TF2 pour le style graphique, je vois pas le problème.

Après, j'ai du mal à saisir tes divagations sur le gameplay différent entre un jeu PC et un jeu console. Dans un même jeu, le gameplay est identique sur tous les supports, c'est simplement le contrôleur qui change. C'est certain que ta vision des FPS est "spéciale"...
No comment !
Tony Chopper

ex-Rédacteur
Nb msg : 214
(#7) 22 mars 2011 à 19h03
Soit, chacun son point de vue, je conçois tout à fait que tu ne sois pas d'accord avec moi et je l'accepte, la où j'ai trouvé que tu allais un peu fort c'est quand tu dis que mon article est un EPIC FAIL, faut quand même pas déconner.

Je n'ai pas pu ramener de vidéo de Brink de Cologne car je n'avais tout simplement pas le droit de filmer, tu peux toujours lire ma preview à partir de ce lien si ça t'interesse

Et pour finir, que ça te plaise où non, tous les FPS actuels ont des ponts communs, qu'ils soit des exclu consoles ou PC ou encore multiplateforme, de plus je trouve qu'il est bien plus parlant de comparer des jeux que de décrire simplement ce qui est possible de faire.
L'expérience prouve que celui qui n'a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu.
grm

Visiteur
(#8) 22 mars 2011 à 23h51
Je trouve votre approche de la comparaison, trop facile, elle ne témoigne en rien du ressenti d'un jeu car vous vous reportez à un autre jeu pour le décrire... un autre jeu qui a sa propre identité, son atmosphère, son level design etc... des choses que vous ne percevez visiblement pas puisque vous les comparez pour une voir deux caractéristiques alors qu'au sens général, au fond, elles sont différentes. Comme j'imagine, l’excès de script dans un mode solo linéaire ou jouer au fps avec un pad ne vous dérange pas plus que cela...
Ba désolé mais moi ça me gêne, je vois beaucoup de différences, par rapport aux fps d'il y a quelques années, je ne suis pas anti-fps sur console, j'ai adoré golden eye sur n64, mais je ne l'explique pas, et vous n'en seriez pas capable non plus, ma vision est peut-être pour vous spéciale mais cela ne me pose pas plus de problèmes que cela puisqu'à présent je sais comment vous fonctionnez sur ce site, ici on fait dans le populisme, pas dans la qualité.

Comme l'a dit dragon, il voit pas le probleme de comparer homefront avec bad company 2, et jdois surement divaguer donc sur ce, bonne continuation les charlots!
mdr
Tony Chopper

ex-Rédacteur
Nb msg : 214
(#9) 23 mars 2011 à 00h20
Pas grand chose à dire à quelqu'un d'aussi borné et qui cherche uniquement à avoir le dernier mot, point commun ne veut pas dire identique, on ressent très clairement les influences d'autres FPS "à la mode" dans killzone 3 tout comme dans Homefront et c'est tant mieux pour la qualité du soft car les développeurs se sont inspirés de ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle (tant qu'à faire). C'est aussi ça qui fait évoluer le genre FPS, piocher des éléments intéressants dans plusieurs jeux différents tout en gardant une part d'originalité pour créer sa propre identité, c'est ce que font tous les développeurs ou presque depuis belle lurette, et killzone 3 n'a vraiment rien d'original de ce côté là.

Un Pad ne remplacera jamais le combo Clavier/Souris, tout comme une console ne remplacera jamais un PC c'est une évidence, et l'on préfère bien évidemment jouer sur PC (et pour ma part en multi), bien qu'ici ce ne soit pas possible puisque Killzone 3 est une exclu PS3.
L'expérience prouve que celui qui n'a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu.
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2472
(#10) 23 mars 2011 à 08h24
Quand on voit Medal of Honor qui s'inspire de la scène du débarquement de Il faut sauver le soldat Ryan, Call of Duty 5 qui s'inspire de la scène de Stalingrad, HomeFront qui s'inspire de la scène d'Apolapylpse Now il faut pas le dire car c'est une comparaison trop facile ?

Puis le populisme, t'es sérieux là ?
Wikipedia :
Le populisme désigne un type de discours et de courants politiques, critiquant les élites et prônant le recours au peuple (d’où son nom), s’incarnant dans une figure charismatique et soutenu par un parti acquis à ce corpus idéologique.
Pour info.
No comment !
Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#11) 23 mars 2011 à 21h21
@ Tony Chopper: Je pensais plutot au deathmatch. Possible?
BouBouLL

Spécialiste consoles
Nb msg : 14
(#12) 24 mars 2011 à 07h27
Je comprends vraiment pas ces gens qui critique un test. On est là pour vous donner nos avis sur les jeux qui sortent, histoire de vous orienter dans vos achats, alors pourquoi "critiquer" nos articles si vous connaissez déjà le jeu. Personne ne vous force à lire nos tests. Nan mais franchement, le jour où l'accès à Zeden sera payant t'aura de quoi payer mais là c'est totalement déplacé. Et avec le passé du jeu vidéo, il y a et il y aura toujours des comparaisons à faire...
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 39 requêtes SQL en 0.0035 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales