HomeFront : le FPS avec des coréens méchants
THQ aura réussi à créer le buzz ces derniers mois autour d'HomeFront avec des soldats coréens engagés à l'E3 ou en montrant son scénario d'anticipation qui doit bien parler aux Américains de base encore teintés de maccarthisme. Scénario du jeu qui a d'ailleurs été écrit par John Milius, un réalisateur hollywoodien (il a notamment été le scénariste de films comme Dirty Harry, Conan le Barbare et Apocalypse Now). On nous promettait une mise en scène explosive portée par des images choc et un multi profond et stratégique permettant à 32 joueurs de s'affronter. Un tableau bien trop idyllique pour être vrai. Explications dans ce test.

Ça me Séoul cette campagne

Un jeu...
HomeFront est un FPS d'anticipation se déroulant en 2027, dans un monde sensiblement différent du notre. En effet, entre 2012 et 2027, il s'en est passé des choses sur la scène internationale, et notamment la réunification entre la Corée du Nord et du Sud sous l'égide de Kim Jong-eun ayant donné naissance à la Grande République Coréenne. Et ces bons coréens ne se sont pas contentés de se réunir, puisqu'ils avaient un regard plutôt belliqueux sur leurs voisins immédiats et aussi sur leur ennemi de toujours : les États-Unis. Une branlée à l'oncle Sam plus tard, le pays est totalement occupé par cette armée, qui n'est pas sans nous faire rappeler les heures les plus sombres de notre histoire nationale.
Le jeu débute par une longue cinématique très bien foutue (à la manière des cinématiques de Call of Duty 5 : World at War) détaillant la chronologie des évènements de cette première moitié du XXIe siècle, mêlant images d'archives et images de synthèse. Et qu'on le veuille ou non, force est de constater que côté ambiance, Homefront réussit son pari.

... où l'ambiance prime
La première scène du jeu donne également immédiatement le ton, avec une ballade en bus où le joueur peut découvrir l'horreur de cette occupation : exécutions sommaires en pleine rue, citoyens fouillés, passés à tabac etc. Vous l'aurez compris, l'ambiance est le point fort du jeu, d'autant que les développeurs l'ont poussée jusqu'au bout en proposant des visions d'horreur au joueur, comme des civils pendus, des fosses communes remplies d'américains, des camps de réfugiés etc. Dommage que Robert Jacobs, l'ancien pilote ayant rejoint la résistance que vous incarnez, est étrangement muet durant toute l'histoire alors que ses coéquipiers sont tellement bavards que c'en est limite pénible.

A peine plus long qu'un ciné, mais en plus chiant

Ah tiens, je m'en serai pas douté qu'il fallait le suivre
Si l'ambiance est le point fort du jeu, tout le reste de la campagne solo est totalement raté. Car HomeFront n'est qu'un FPS couloir de plus, tentant d'imiter Call of Duty : Black Ops, mais sans arriver à retranscrire la nervosité du titre de Treyarch. On s'emmerde beaucoup durant cette campagne solo et pourtant, elle ne dure pas longtemps. Je l'ai torchée en un peu moins de 4 heures en mode normal. Dans le mode de difficulté avancé les ennemis ne sont pas plus malins, mais on crève plus souvent ce qui rallonge le calvaire. Notre héros est rarement seul, on est le plus souvent soutenu par deux autres membres de notre escouade. Ces derniers ne sont déjà pas très efficaces au combat, mais on doit en plus attendre qu'ils ouvrent les portes ou montent à des échelles pour pouvoir progresser. A l'instar de Medal of Honor, les scripts sont grossiers et même parfois peinent à se déclencher. Si vous n'allez pas pile sur le point où est écrit « se regrouper », le script ne se déclenchera pas.

Cliché N°2 : check
Mais durant ces 4 petites heures, vous aurez droit à tous les clichés du genre : la course-poursuite en humvee où l'on ne contrôle que la gatling, la séance de snipe chiante, avec une mention spéciale à la fausse partie infiltration au milieu d'ennemis aveugles et sourds placés ici par la COTOREP. Petit mot si un développeur me lit : les phases de rail shooting, c'est chiant comme la mort, tout comme les FPS couloir. On veut du neuf bordel. Pas besoins de 100 000 scripts à la con pour nous faire passer un bon moment.

Des graphismes honnêtes, mais pas top

Certaines scènes sont sympas
Ayant pu tester les versions consoles du jeu dans diverses présentations presse, je vous recommande chaudement la version PC, bien plus belle. Car sur Xbox 360, les textures sont grossières, la modélisation des personnages affreuse et l'aliasing omniprésent. La version PC du jeu est tout de même un cran au-dessus, même si elle n'échappe pas aux animations rigides (et en plus on ne voit que ça vu qu'on est constamment obligé de rester derrière nos camarades, à les regarder tenter de monter une échelle avec leur balais dans le fondement). Si certains environnements sont sympathiques, je pense notamment au camp de réfugiés dans un ancien stade de football, ils sont quand même à peu près toujours identiques : des banlieues pavillonnaires à moitié ravagées. Mis à part le dernier chapitre qui apporte un peu de diversité, on ne verra pas beaucoup de pays dans le jeu.

Tatata ta, Tatata ta, tatatataaaaaaa
L'ambiance sonore est tout à fait correcte, si l'on excepte le bruit de certaines armes comme la M4 qui fait plus un bruit de cloueuse que de fusil d'assaut. Je me suis quand même surpris à me poser pendant 5 minutes dans un coin en multi en train d'écouter le gazouillis des oiseaux et les bruits de la nature. Mais ça doit être mon côté romantique (meuh non, je ne campais pas dans un buisson). Venant du mec qui a fait Apocalypse Now, on ne s'étonnera pas de certaines scènes ayant des similitudes avec le film, et donc parfaitement bien mises en musique.

Un multi placé sous le signe du Battle Commander

Le mode contrôle au sol est bien évidemment le plus intéressant
Si la campagne solo du titre est courte et chiante, elle est accompagnée d'un mode multijoueurs venant relever le niveau. D'ailleurs, de prime abord, ce dernier me faisait un peu peur avec ses deux modes de jeux et ses sept cartes. Mais pour le mode multijoueur d'HomeFront, Kaos Studio est allé regarder ce qui se faisait de bien chez la concurrence pour en reprendre les meilleures idées. Il en ressort que ce multi ressemble à un mélange de Call of Duty : Black Ops (pour le système de progression), Battlefield : Bad Company 2 (les modes de jeux et les classes) et Frontlines : Fuel of War (les drones et le gameplay en général). Mais attention, il ne s'agit pas d'un enfant bâtard, puisque le le multi bon — ce qui contraste pas mal avec la campagne solo. Alors certes, le contenu est assez maigre en cartes, mais au niveau des armes et des gadgets létaux, c'est tout à fait satisfaisant. Les deux bonnes idées intégrées par Kaos Studio sont, d'une part, le« Battle Commander » et, d'autre part, les « Battle Points ».

Hérités de Frontlines, les drones apportent un plus au gameplay
Mais commençons avec le « Battle Commander ». Il ne s'agit pas d'un mode de jeu en soit, mais d'une sorte de mutator qui peut être ajouté aux modes TDM et Contrôle au sol (similaire au mode Ruée de Battlefield : Bad Company 2). Le Battle Commander est une sorte de commandant invisible, qui mettra en surbrillance les cibles ennemies importantes. Si vous faites un certain nombre des frags sans vous faire tuer, vous gagnez des étoiles jaunes (jusqu'à 5) qui vous désignent aux yeux des joueurs comme une cible prioritaire. Plus vous cumulez d'étoiles, plus vous devenez une cible prioritaire pour un nombre élevé de joueurs adverses. Cela rend le multi bien plus dynamique en donnant des micro-objectifs en constante évolution. Bien évidemment, tuer les joueurs en pleine folie meurtrière rapportera plus de points.

Les BP vous permettent d'acheter armes et gadgets en jeu
Ces Battle Points (BP), que vous gagnez en réalisant des objectifs et en fraggant, servent de monnaie dans le jeu. Ils sont distincts des points d'expérience et doivent être encaissés si l'on veut utiliser n'importe lequel des gadgets les plus intéressants du jeu. L'avantage le plus évident est que ce système s'écarte du modèle déséquilibré de Call of Duty, où les meilleurs joueurs et les plus assidus disposent d'un véritable arsenal de destructions, tandis que les nouveaux joueurs vont à la bataille armés d'un cure-dent. Les Battle Points ne sont valides que sur le match en cours, de telle sorte que n'importe quel joueur capable d'abattre quelques ennemis ou d'aider à atteindre un objectif aura droit à quelque chose de sympathique. Cela favorise bien évidemment le teamplay, puisque capturer un point de contrôle rapporte bien plus que de fragger (à moins que ce soit un joueur désigné comme cible prioritaire).

Vous l'aurez compris, l'impact de ces deux idées est très profitable pour l'expérience de jeu en multi, d'autant plus que le jeu propose une bonne progression basée sur des points d'expérience gagnée en jeu. Les joueurs sont assez rapidement récompensés avec de nouvelles armes, drones, équipement etc. de fait que l'on a toujours envie de progresser. Mais les points d'expérience ne feront pas tout, car une fois une arme débloquée, il faudra ensuite réaliser des défis pour pouvoir débloquer du matériel.

Le teamplay rapporte beaucoup de BP
Mis à part une carte que je trouve en retrait par rapport aux autres (question de goût), les niveaux sont de bonne qualité, très grands (à 32 joueurs, on ne se marche pas dessus, sans non plus se chercher pendant des heures), mais on ne peut que déplorer leur faible nombre (m'enfin, quand on sait que certaines jouent sur De_Dust depuis des années...). Sur PC, les serveurs sont bien remplis, et nombreux (les développeurs font un bon support de ce côté-là avec plusieurs dizaines de serveurs officiels) et le jeu s'est placé dans le top 15 des jeux les plus joués sur Steam, ce qui devrait assurer une bonne communauté. Maintenant, il reste aux développeurs à sortir des outils de modding et de bien soutenir le jeu avec des patchs.

Conclusion

Homefront est plombé par une campagne solo courte, dénuée de sensations et donc d'intérêt. Le mode multijoueurs est, pour sa part, largement plus réussi. Le jeu arrive à piocher les bonnes idées chez la concurrence pour en faire une sorte de pot-pourri assez réussi. Les développeurs ont réussi à trouver un bon équilibre, en se permettant d'ajouter des petites choses sympathiques comme le Battle Commander ou les drones, qui apportent un vrai plus au jeu. Malheureusement, ce mode multi pêche par son manque de contenu. Maintenant, la vraie question, c'est de savoir si la communauté va se souder au titre où s'en détacher rapidement. Kaos a en tout cas intérêt à la choyer et à ne pas immiter la concurrence (pour le coup).


par utr_dragon 4 commentaires, dernier par Xpierrot
Partager

Commentaires

Rebel3D

Visiteur
(#1) 22 mars 2011 à 20h48
Très bon test utr_dragon ! Bravo

... La version PC est un cran au dessus des consoles c'est certain.
J'ai acheté (sur PC) le jeu et j'ai 9h de joué en multi... et c'est surtout pour le multi et non le solo que j'ai fait mon achat!
Le gameplay du multi est très accrocheur... Il y a différente approche en jeu et l'idée des "battle point" c'est très bien réussi effectivement. Je m'amuse beaucoup plus que sur un COD... Chacun ses goûts!

P.S. Message général pour tous lecteur; Avant de critiquer un jeu et de faire les perroquets, j'espère que vous y avez joué au jeu ??? sinon faites en l'essai chez un ami pendant quelques heures avant d'écrire n'importe quoi.

Rebel3D
R3dF0x

Visiteur
(#2) 22 mars 2011 à 21h18
"... deux autres membres de notre escouade. Ces derniers ne sont déjà pas très efficaces au combat ..."

Fort heureusement, car sinon le joueur n'aurait rien à faire. Dans un FPS je veux prendre part au combat, pas le regarder ! Donc, pour ce qui est du solo j'ai été agréablement surpris malgré tout. Faut dire que je ne suis pas du genre "éternel insatisfait" comme la plupart des joueurs qui ont toujours une "mauvaise langue" à propos de tout et de rien.

Pour ce qui est du Multijoueur, je ne peux me prononcer car je n'y ai pas encore joué. Mais d'après les vidéos que j'ai vu, ça l'air assez bien. Je devrais plutôt dire : Personnellement, ça me plait.

Merci pour le test ...
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2481
(#3) 22 mars 2011 à 22h08
@Rebel3D : Merci, ça fait du bien d'avoir de la reconnaissance pour son travail

@R3dF0x : Ton point de vue se défend, mais j'ai tendance à voir le problème dans l'autre sens. Quand on est trois et que l'IA ne tire QUE sur moi, ça m’énerve au plus haut point ! Idem, alors que parfois on est en difficulté (blessé et à couvert), l'IA se contente de décorer façon plante verte au lieu de venir en support pour nous sauver la mise.
No comment !
Xpierrot

Responsable Hardware de Zeden
Nb msg : 1496
(#4) 03 avril 2011 à 21h16
Je viens de finir le jeu. J'ai bien aimé, même si c'est effectivement très court. Il y avait matière a aller bien plus en profondeur avec un background aussi glauque. Mention spéciale pour le Goliath, j'ai trouvé que c'etait une idée sympatique. dommage qu'on puisse pas garder les accessoires de flingues et se contenter de ce qu'on trouve pas terre, aussi.
Marchez doucement car vous marchez sur mes rêves
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 20 requêtes SQL en 0.0033 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales