Seasonic : des alims de premier ordre
Seasonic est l'un des principaux constructeurs d'alimentations, vendant ses produits sous sa marque, mais aussi sous d'autres noms, certains très connus. Par exemple, l'Antec High Current Gamer 620 M, testée récemment dans nos colonnes, est certes conçue par Antec, mais est en fait produite par Seasonic. Après avoir interviewé la société récemment dans nos colonnes, il était temps pour nous de juger sur pièce de la qualité d'un bloc. C'est un modèle modulaire de 650 W très récent qui nous a été transmis, et qui passe donc au grill du test de ZeDen. La réputation de Seasonic est-elle surfaite, ou est-elle au contraire complètement justifiée ? Réponse dans la suite de l'article !

Caractéristiques techniques

Commençons par la fiche technique, relativement condensée par rapport à ce que font les autres constructeurs.
  • Convertisseurs Haute Fiabilité
  • Condensateurs de marque japonaise
  • Correction active du facteur de puissance [99% PF typiques]
  • Ventilateur silencieux [S2FC]
  • Coussins caoutchouc
  • Technologies Multi-GPU
  • Câbles modulaires amovibles
  • Connecteurs « Easy Swap »
  • Ventilation en nid d'abeille
  • Garantie : 5 ans
  • Dimension : L160 x W150 x H86 mm

Configuration de test

La configuration de test est la suivante :

Déballage

L'emballage de la M12 II pèse son poids, et est dans les couleurs bronze, ce qui au vu de la certification 80+ de cette alimentation est on ne peut plus normal.


Un emballage couleur bronze

Un bundle complet
Une fois ouverte, la boite révèle le bundle accompagnant la M12. On y trouve :
  • Un câble d'alimentation 220V
  • 4 vis
  • Un sticker métal Seasonic
  • Une notice d'utilisation
  • Les câbles optionnels, au nombre de 8
Le bundle est complet, avec une pochette de rangement pour les câbles optionnels très pratique.


Sous toutes les coutures

Globalement, le design est sage, avec une alim noire doté d'une étiquette couleur bronze, le tout rappelant bien évidemment le packaging. On note également qu'il y a bien un bouton On/Off à l'arrière du bloc ce qui est toujours pratique. Petite nouveauté, on trouve la mention de la marque à l'arrière du bloc. Dommage, il n'y a pas le modèle précis, comme on avait pu le voir sur l'Antec HGC 620M.

On a au final un seul rail sur ce bloc, capable de délivrer tout de même 53 A sous 12V, ce qui représente 636 W et est donc largement suffisant pour la plus grosse carte graphique actuellement disponible et à venir avant un moment.

Cette alimentation est également certifiée 80+ Bronze, avec un rendement maximum de 85 % à 50 % de charge. Dans la même gamme, on trouve un modèle de 750W ainsi qu'un modèle de 850W. Pour un meilleur rendement, le catalogue du constructeur propose des alimentations 80+ Gold (X Series), et aussi Platinum. Le niveau de certification intermédiaire Silver a quasiment disparu du marché.

La grande famille des câbles optionnels
Si on s'attarde sur la connectique de l'alimentation, la M12 II 650 dispose d'un faisceau de câbles fixes composé des 2 connecteurs ATX classiques pour la carte mère et de 2 connecteurs PCI-Express. Tout le reste est optionnel, que ce soit les câbles SATA, molex, ainsi que les connecteurs PCI-e supplémentaires. On notera qu'il y a des connecteurs de 2 formes différentes sur la façade de ce bloc ATX. Les petites 6 broches disposent de moins de puissance que les grandes de 8 broches : c'est pour cette raison que les câbles PCI-E et CPU ont un connecteur 8 broches. A noter qu'on peut brancher petit connecteur sur une grande prise : cela peut être bien pratique.

Ceci étant dit, passons à l'installation dans notre configuration de test.

Installation

La M12 II 650 en position
Le bloc ATX se fixe en bas du boitier Corsair, comme c'est de plus en plus souvent le cas sur les boitiers haut de gamme / gaming. Ici, pas de système de fixation sans outil compliqué. Il n'y a qu'à caler notre alimentation Seasonic sous le rebord prévu à cet effet, et à la visser, tout simplement. L'alimentation affiche une longueur standard, elle pourra donc rentrer dans n'importe quel boitier prévu pour accueillir des blocs ATX standards.

Côté câblage, on savoure évidement la modularité et l'offre pléthorique de câbles offerte par cette M12 II. N'utiliser que les câbles requis est vraiment appréciable, surtout que leurs longueurs est généreuse. Tous les câbles ne font pas la même longueur, il faut donc passer un peu de temps afin d'avoir un câblage vraiment propre, mais cela donne au final un résultat à la hauteur des espérances, surtout dans notre boitier C70 doté d'un cable management efficace.

Passons maintenant aux tests.

Protocole de tests

Nous allons nous intéresser à 2 facteurs principaux : la stabilité et la nuisance sonore de l'alimentation. On s'intéressera aussi à la consommation globale du PC.

Stabilité

15 minutes sur le grill
Un des éléments importants d'une alimentation est la stabilité des tensions, quelle que soit la charge. Il faut qu'il y ait le moins de variations possible. La sortie 5 V peut être à 4,90 V, mais elle doit le rester pendant toute la durée du test. Ces variations, dénommée ripple en anglais se mesurent en fait de 2 manières :
  • En absolu : l'écart est en V par rapport à la tension nominale de sortie (3 V, 5 V ou VCore)
  • En relatif : l'écart est en % de la tension nominale de sortie (3 V, 5 V ou VCore)
Ces 2 mesures permettent de bien cerner si l'alimentation est stable ou pas.
Pour réaliser ces mesures, OCCT Pro 4.3.1 et son test Power Supply est l'outil royal de test de charge : il pousse le CPU et le GPU dans ses retranchements pour tirer au maximum sur l'alimentation. Direction le site officiel pour le télécharger. On fera des passes de 15 minutes du benchmark OCCT « Power Supply ».

Bruit

Pour mesurer les nuisances sonores, c'est notre fidèle Voltcraft SL-100 qui sera de la partie. Il sera placé à 30 cm de l'alimentation à l'arrière de notre boitier. On utilisera dans ce cas le bench OCCT pour GPU seulement. En effet, comme dit précédemment, le test OCCT Power Supply joue aussi sur le CPU, et donc fait augmenter potentiellement la vitesse de rotation des ventilateurs surmontant le Kuhler 920, ce qui fausserait la mesure. Pour tout savoir sur les mesures avec cet appareil, une lecture de notre article dédié à ce sujet s'impose.

Consommation

Schéma de branchement du ZM-MFC3 et du capteur CSV
Pour mesurer la consommation globale de la machine, on utilisera un Zalman ZM-MFC3. C'est un rhéobus gérant 4 ventilateurs, mais qui a surtout la particularité de pouvoir afficher la puissance en entrée d'alimentation. En fait, le Zalman utilise un boitier spécifique de mesure, dénommé CVS pour Current/Voltage Sensor, qui est à placer avant la prise 220V de l'alimentation. Un câble, ressemblant à de l'USB, part ensuite de ce boitier et va jusqu'au rhéobus en traversant toute la tour. L'affichage est temps réel et en W, ce qui permet une lecture instantanée. La limite de 999 W ne devrait pas beaucoup nous gêner.

Résultats

Voici les résultats issus de nos mesures :

Consommation

Le wattmètre en action
La puissance maximum absorbée par la configuration complète, pertes liées à l'alimentation incluses, est de 310 W. La M12 II 650 étant certifiée « 80+ Bronze », et comme on peut considérer qu'avec 310 W on est à un peu plus de la moitié de ce que ce bloc peut débiter, on a donc un rendement proche de 85 %. Cela signifie donc que la consommation du PC de test, hors alimentation, est de 85/100 * 310W = 264 W à peu près. Cela veut dire que l'alimentation est bien dimensionnée. En effet, à 50 % de charge, on a le meilleur rendement et une ventilation qui normalement reste discrète.

Stabilité

5 V3.3 VVCore (1.25V)
Variation (ripple) Antec HGC 620 W Modulaire0,03 (0,54 %)0,03 (0,94 %)0,02 (1,26 %)
Variation (ripple) Seasonic M12 II 650 W0,03 (0,54 %)0,02 (0,47 %)0,02 (1,26 %)

Le ripple est ici faible et sur les 3 tensions étudiées. On voit que l'ajout de la modularité n'a eu aucun impact négatif sur l'aspect stabilité, ce qui une excellente chose. On voit aussi que les ripple de cette alimentation et de l'Antec HGC 620 W Modulaire sont presque identiques. Au vu de la ressemblance de ces alimentations, cela n'est pas très surprenant, et c'est plutôt une bonne nouvelle.

On rappellera que la norme ATX autorise des variations de 5%, mais plus la valeur est basse et plus longue sera la durée des vies des composants électroniques du PC. La stabilité de cette alimentation est donc excellente !

Bruit


ChargeBruit (dB)
Idle45,7
Full45,9

Concernant les nuisances sonores, on peut voit que la différence entre charge et idle est relativement faible. Cela conforte l'analyse qu'on faisait à la lecture de la consommation globale de la configuration de test : bien dimensionnée, une alimentation ne chauffe pas beaucoup, et donc n'a besoin que d'un léger refroidissement.


Pour aller plus loin sur le fonctionnement des alimentations, nous vous recommandons la lecture de notre dossier consacré au fonctionnement des blocs ATX

Conclusion

Avec cette M12 II de 650W, Seasonic propose un bloc très homogène. Le design est très classe, même si certains le trouveront peut-être trop sobre. Coté stabilité et bruit, il n'y a rien à redire. La modularité de l'ensemble est toujours un net plus et la qualité de finition est au rendez-vous. L'alimentation est également solidement constituée et sa garantie de 5 ans rappelle si besoin est qu'elle n'est pas prêt de vous laisser tomber ! On recommande !

Produit recommandé par ZeDen


par Xpierrot Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !


Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 14 requêtes SQL en 0.0059 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales