16 décembre 2012, 06h00 Icone Far Cry 3

ZeDen teste Far Cry 3

Retour une île pas si paradisiaque que ça
Après un Far Cry 2 qui nous avait considérablement frustrés à cause de défauts inhérents à des choix de game design douteux (genre foutre une maladie au joueur au début du jeu), Ubisoft a remis le couvert avec l'annonce de Far Cry 3. Le jeu s'annonce comme un retour aux sources de la série, avec l'abandon de la savane africaine pour retrouver les îles paradisiaques. C'est à nouveau Ubisoft Montréal qui est aux commandes, aidé par Ubisoft Massive pour la partie multijoueur. Deux équipes de développement pour un titre lourd à porter, le résultat sera-t-il à la hauteur des espérances ?

Requiem pour un fou

Vaas, le pirate fou
Far Cry 3 se déroule sur l'île paradisiaque de Rook Island où vous, Jason Brody, le stéréotype du teenager américain, et vos amis avez décidé de faire la fête. Baignades, soirées arrosées sont au programme. Vous aurez même l'occasion de faire un saut en parachute, qui va vous conduire tout droit en enfer. C'est en effet à la descente de votre saut en parachute que vous allez vous faire cueillir par Vaas, le chef d'une troupe de pirates et qui en plus est totalement déglingué de la tête. Heureusement que les pirates préfèrent vous garder vivants pour demander une rançon à vos chers parents contre votre tête blonde, sinon vous y passiez. Parvenant à s'échapper de justesse après quelques péripéties, Jason est recueilli par les indigènes locaux, qui voient en lui un guerrier en devenir, un homme qui pourra enfin libérer la région du joug des pirates. Jason va alors partir en quête pour retrouver ses amis, quitte à se prendre totalement au jeu et se sentir pousser l'instinct du guerrier, bien poussé en ça par les indigènes locales aux charmes bien sauvages.

Les personnages sont... travaillés
Le scénario en lui-même est assez classique (ce n'est pas la première fois qu'on nous sort le héros sorti de nulle par qui devient le sauveur du monde), mais ce qui est particulièrement plaisant avec FC3, c'est le travail qui a été effectué sur les personnages du jeu. On pense immédiatement à Vaas bien sûr, dont en sent la folie poindre dès le début du jeu, ceci renforcé par un doublage français de bonne facture — ce qui est particulièrement rare pour être souligné ! Mais Vaas n'est pas le seul, et au fur et à mesure des dialogues avec les personnages secondaires, vous en apprendrez un peu plus sur leur vie et leur histoire. Des éléments de background qui sont particulièrement bienvenus pour celui qui se donne les moyens de creuser un peu sous la surface.

Far Creed 3

Les tours sont calquées sur AC3
Dans, FC3, on sent bien que les développeurs se sont mis autour d'une table en essayant de voir ce qui marchait et ne marchait pas dans leur jeu. C'est ainsi que la malaria n'a pas été remplacée par le choléra, mais à été définitivement abandonnée, c'est qui est une bonne chose. Mais le plus intéressant dans FC3, c'est qu'il s’inspire d'un autre titre bien connu d'Ubi Montréal : Assassin's Creed. On l'avait déjà noté dans notre preview du jeu, et nous n'avions pas tord. En fait, les missions de la campagne solo sont « morcelées », c’est-à-dire que la trame principale du scénario s’effectue sur plusieurs missions distinctes que vous déclencherez quand bon vous semblera, lorsque vous vous rendrez à un endroit précis, indiqué sur la carte. Entre deux, vous serez libre de vous promener où bon vous semble et de faire quelques missions annexes. Les développeurs ont également intégré un système de développement de son perso, et chaque frag ou mission vous permettra de remporter de l'expérience et d'obtenir des points de compétence que vous pourrez investir dans l'un des trois arbres de progression matérialisés en jeu par un beau tatouage de guerrier. Chaque arbre correspondant à un style de jeu, on pourra ainsi apprendre des mouvements de furtivité (éliminations, etc.), du développement personnel (réduire les dégâts dus au feu, etc.), ou de combat (rechargement des armes accéléré, etc.). Et le fait est que voir son personnage gagner en puissance alors qu'il s'avance de plus en plus sur le chemin du guerrier s'avère tout à fait grisant.

Dans la campagne, les environnements seront plus variés
L'archipel sur lequel se déroule le jeu est vraiment immense et les explorateurs en herbe pourront voir du pays. Les environnements se sont pas hyper diversifiés, mais au moins on ne tombe pas dans l’écueil d'un Just Cause 2 qui dans moins de 3 km² montrait des déserts, des montagnes enneigées et des plaines de verdure. Dans FC3, les environnements sont uniformément crédibles : une grande île, quelques villes, beaucoup de villages et des maisons isolées. On trouvera également quelques vestiges anciens, qui vont des temples en ruines aux blockhaus de la Seconde Guerre mondiale. On regrette que les développeurs n'aient pas poussé jusqu'à intégrer certains bâtiments publics comme des prisons et hôpitaux, qui auraient pu élargir un poil les horizons des possibles.

La prise de postes avancés se fera en mode ninja de préférence
Tout comme Assassins's Creed, le jeu propose des postes avancés sur la map que vous pourrez capturer en les prenant d'assaut. Ce faisant, vous verrez vos alliés débarquer et y ouvrir des échoppes vous permettant d'acheter du matos. Vous aurez donc à prendre possession de l'île en chassant petit à petit les pirates et en rendant aux autochtones leurs terres. La prise de postes avancés est vraiment bien intégrée au jeu. Ainsi, les développeurs ne vous donnent pas de chemin à suivre, et vous pouvez y aller comme bon vous semblera. Ceci dit, sachez que les ennemis sont bien armés, qu'ils font bien mal, et que vous pourrez la jouer infiltration. Il sera en effet plus simple de les prendre un par un plutôt que tous d'un coup. Une approche favorisée par les développeurs qui vous attribueront plus d'XP si vous la jouez furtif. Et également comme dans le jeu de son copain Ezio, le héros fera apparaitre l'intégralité de la map au fur et à mesure de la progression et des captures d'antennes radio. D'ailleurs, l'escalade de pylônes pour révéler une parcelle de la carte est rigolote au début, mais devient vite lassant quand il y en a plusieurs dizaines. Heureusement que les développeurs ont fait des parcours uniques pour chaque tour, histoire de rompre un poil cette monotonie. L'ascension des antennes sera également récompensée par des armes gratuites, puisque chaque ascension est récompensée par une arme, qui, une fois débloquée, n'aura plus jamais à être payée : il faudra juste se fournir en munitions. C'est un peu dommage, puisque ça déprécie le loot, votre personnage accumulant de l'argent qu'il ne pourra pas toujours dépenser.

Chasse, pêche, nature et missions annexes

Chasse à l'ours au fusil d'assaut
Le jeu propose plusieurs types de missions secondaires. Les premières sont des mini-jeux : de la course en jet-ski sur des rivières, du lancer de couteau dans les villages, du poker chez les beaufs crasseux, etc. Vous l'aurez compris, vous aurez de quoi faire, surtout que tous les jeux proposent différents niveaux de difficulté. Les deuxièmes missions secondaires sont des niveaux bonus, que l'on active via des pierres réparties dans le monde. Dans ces niveaux bonus, il s'agit de faire du scoring avec des armes définies et dans un temps imparti. C'est très fun, totalement facultatif, mais permet de voir qui à la plus grosse. Vous aurez ensuite de la chasse. Le monde est rempli d'animaux de toutes sortes et réparties en catégories (herbivores, carnivores, etc.). Certains vous attaqueront, d'autres vous fuiront. La chasse permet en tout cas de se confectionner du matériel : holster, sacoches, etc. C'est très utile et cela sera obligatoire si vous désirez porter quatre armes simultanément. Corolaire de la chasse, la cueillette, qui vous permettra de concocter des seringues avec différents effets : soin, réduction des dégâts causés par le feu, etc. Enfin, les dernières missions annexes sont des missions scénarisées qui vous seront données par des habitants de l'île et mentionnées sur la carte avec un point d'exclamation bleu. Ne vous y trompez pas, ce ne sera pas simplement des quêtes Fed-Ex comme dans beaucoup de jeux. Je ne vous les dévoile pas, mais certaines laissent le joueur perplexe et le font s'interroger sur lui-même et son état de santé mentale.

Tuerie graphique dans un décor idyllique

La distance d'affichage est appréciable
Graphiquement, c'est simple, Far Cry 3 est le plus beau FPS de l'année. Le jeu est vraiment une réussite du côté graphique, surtout si vous possédez une machine véloce. Le rendu global du jeu est très bon, renforcé par des environnements de qualité et un body awareness particulièrement agréable. Et comble du bonheur, le jeu a été pensé pour les joueurs PC, qui pourront ainsi régler le FOV jusqu'à 110 et bidouiller les options graphiques. Alors, bien sûr, on pourra regretter quelques détails, comme une mer un peu trop calme en toutes circonstances, un manque global d’interactions avec les objets de l'environnement, mais ce ne sont là que des détails. Sachez que les développeurs ont enfin pris 5 minutes pour coder une IA, et que les ennemis auront des réactions crédibles (ils ne vous dégomment plus à travers trois kilomètres de végétation, par exemple). Les ennemis réagissent désormais logiquement quand vous étripez un collègue sous leur nez ou lorsqu'ils découvrent un cadavre. Ils s'excitent également quand vous sautez à tout va ou tirez un coup de feu à proximité, foncent vers le bouton d'alarme de leur camp (qu'on pourra d'ailleurs désactiver au préalable).

Le cycle jour/nuit en image
Sur notre machine de test, nous avons pu pousser tous les détails graphiques au maximum, tout en conservant entre 45 et 50 FPS. Mais même au minimum, Far Cry 3 reste beau (grâce aux versions consoles qui permettent une bonne optimisation par le bas) et ceux qui souhaitent optimiser au mieux l’affichage n’auront besoin que de quelques tentatives dans les options graphiques pour réduire les paramètres les plus gourmands (et parfois inutiles). Quoi qu'il en soit, on retrouve avec plaisir le moteur graphique du jeu qui permet un cycle jour-nuit, une propagation des incendies vraiment réaliste (d'ailleurs, certaines missions en tireront pleinement parti, enfin !).

Coop et multi pour prolonger le solo ?

Le mode coopératif est sympathique, mais sans plus
Far Cry 3 propose un mode coopératif comprenant six missions jouables à quatre, et qui ne sont que vaguement rattachées à la trame du scénario. Vous y jouez de deux à quatre qui se battent contre les pirates de l’île afin de récupérer leur or. Les personnages sont malheureusement assez stéréotypés et peu intéressants, s'insultent à longueur de temps pour montrer qu'ils sont badass, mais sont finalement assez pénibles. L'immense majorité du coop se déroule en extérieur, mais on ne peut guère s'éloigner de l'action. Les ennemis sont identiques à ceux de la campagne, et ce mode de jeu se révèle sympathique. C'est quand même en deçà de jeux tels que Left 4 Dead ou encore Payday : The Heist, puisque le coop devient vite répétitif.

Le jeu propose également un mode multijoueurs compétitif. Sur PC, il ne propose pas de serveurs dédiés, avec tout ce que cela comporte comme désagréments. SI encore le matchmaking fonctionnait parfaitement... Mais c'est loin d'être le cas ! Si vous arrivez à passer outre ces désagréments, vous verrez un mode de jeu classique mais efficace. On trouve par exemple un mode de jeu basé sur les incendies se déroulant en deux phases. Au cours de la première, les joueurs doivent incendier des points de ravitaillement en carburant placés chez l'adversaire. Et défendre les leurs, cela va de soi. Une fois le camp de l'adversaire encerclé par les flammes, la deuxième phase débute. Cette fois, les deux équipes doivent réussir à capturer une radio située au milieu de la carte. Les affrontements étant concentrés sur certains points (les incendies puis la radio) les gunfights sont rapides et nerveux. Le multi proposera également tout les avantages des FPS modernes, à savoir 7 classes, des armes à débloquer, etc. Le multi ne vous occupera pas bien longtemps : on sent que le jeu n'a pas été pensé pour ça.

Conclusion

Après un deuxième épisode loin d'être mémorable, Ubisoft livre avec un Far Cry 3 un excellent FPS comme il n'en avait plus développé depuis plusieurs années. Far Cry 3 n'est pas exempt de défauts, et l'on regrettera une relative facilité qui est renforcée par des aides en tout genre dans le HUD. Il n'en demeure pas moins que les sensations qu'il propose sont vraiment agréables, le scénario, malgré son postulat de base simpliste arrive à nous captiver, et que ses graphismes sont très réussis. Le jeu est en plus complété par un mode coopératif sympathique qui pourra vous occuper quelques heures et d'un mode multi, que l'on préfèrera conseiller aux plus acharnés.

Requiert une configuration hardware récente Produit recommandé par ZeDen


par utr_dragon 7 commentaires, dernier par Zork
Partager

Commentaires

Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#1) 16 décembre 2012 à 16h56
Vraiment excellent cet épisode, niveau animations, graphismes, jouabilité et fun. Et chasser l'ours au RPG ça n'a pas de prix!
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#2) 16 décembre 2012 à 22h47
Très bon test avec quelques spoilers, mais on n'en veut pas à utr_dragon !

À essayer pendant le temps des fêtes sans aucun doute. Félicitations à fr002 qui a participé au développement du jeu, produisant des tas de superbes animations sans aucun doute !

Après avoir testé Far Cry 2 à l'époque, je suis heureux de pouvoir dire que j'ai hâte d'essayer un bon FPS made in Ubi. Ayant habité pendant longtemps près de leur studio Montréalais, je trouvais bien dommage qu'Ubisoft Montreal n'ait jamais développé de FPS digne de ce nom; et la sortie de FC2 m'avait laissé un goût plutôt amer. J'espère oublier ça définitivement dès que j'aurai un moment pour l'essayer.
Webmaster et fanboy id Software.
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2481
(#3) 17 décembre 2012 à 20h39
Spoiler, spoiler, pas tant que ça, j'ai raconté les 5 premières minutes du jeu sur les 40h qu'il dure (dont au moins 12 pour la campagne solo).
[Édité par utr_dragon le 17/12/2012 à 21h26.]
No comment !
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#4) 17 décembre 2012 à 20h57
Remarque de mémoire même le trailer révèle tout ça d'avance... donc en effet tu n'a pas été trop loin !
Webmaster et fanboy id Software.
Fr002

Rédacteur en vacance
Nb msg : 514
(#5) 25 décembre 2012 à 21h10
Mon papa qui était bien fière de moi l'a acheté !
C'est le premier FPS auquel il a joué et a même réussis a complèter quelques missions malgré son manque total de coordination lorsque je lui fesais essayer Counter-Strike étant ados.

Me reste à l'installer sur mon portable question d'aller faire un pti tour dans la jungle. Bon test !

J'ajouterais une ptite mention aux armes qui sont bien modélisé/animé/sonnent bien et le système de cover propre à FC3. Les armes dans un FPS c'est un peu comme les bagnoles dans un jeux de course, si les sensations sont là, c'est bien partit.

http://www.youtube.com/watch?v=Y4RjPNqnD1I

:-)
[Édité par Fr002 le 25/12/2012 à 21h14.]
Fr002 = lol_
KoOpa

Pilleur de buffets
Nb msg : 20
(#6) 10 mars 2013 à 13h54
Après avoir pu y jouer très peu de temps "j'ai un crossfire bien évidemment le jeu crash , Freeze et tout ce qui va avec BSOD and cie"
Le jeu me plait bien pour le moment , On voit qu'ils ont tiré des leçons de FC2.
Bon la chasse & la cueillette c est un peu léger je trouve.
Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#7) 10 mars 2013 à 17h20
Sur mon vieux Alienware datant de 2009 ça surchauffe et le PC se ferme d'un coup sec.
Webmaster et fanboy id Software.
Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !


Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 35 requêtes SQL en 0.0068 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales