Le blade va trancher dans le vif ?
Après les casques, les souris filaires ou les claviers mécaniques de chez Ozone, nous avons eu la possibilité de tester un autre clavier, cette fois à membrane : le clavier Ozone Blade. Il se positionne dans la gamme des claviers pour « gamer » mais avec un tarif accessible, selon le leitmotiv propre à la marque. Ozone nous propose donc un clavier avec la possibilité de gérer des macros et qui possède un rétro-éclairage bicolore. Mérite-t-il sa place sur votre bureau ? Réponse dans notre article !


Déballage

L'emballage du clavier Ozone Blade est très simple, puisque l'on retrouve le clavier relativement bien conditionné dans le carton, sans surplus de mousse, mais suffisamment bien emballé pour éviter les chocs. Ci-dessous, les photos de la boite face avant et face arrière et enfin une photo du contenu. Notons que le câble est enroulé proprement et tout est bien emballé pour que rien ne bouge.


La boite avec le clavier à l'intérieur

Le bundle, très simpliste
Au niveau du bundle, c'est aussi la simplicité... Enfin, il n'y a pas besoin de 36 000 trucs pour un clavier. Le bundle est donc composé d'un CD (en mini-format 8 cm) avec les drivers et le logiciel de contrôle ainsi qu'un petit manuel pour l'utilisateur. Nous reviendrons sur le logiciel dans une partie ultérieure. Le manuel explique rapidement le fonctionnement du logiciel de contrôle et présente les autres produits Ozone.

Présentation détaillée

Avec ses dimensions de 510 mm de largeur, 199.8 mm de hauteur et de 30 mm d'épaisseur, le Blade est un clavier de taille moyenne, similaire à un clavier de la gamme Cyborg de chez Saitek (535 X 190 X 35 mm), qui est son concurrent direct. Question poids, il fait 1,14 kg ; ce qui n'est pas trop lourd, mais assez pour garantir la stabilité en jeu. Autre point important : le câble USB fait 1.60 m, ce qui est une longueur décente et la preuve que les économies ne se sont pas opérées sur la longueur de la connectique. Il faudra en revanche noter que le repose-poignet n'est pas amovible et donc faire attention aux dimensions qui sont fixes, d'une part, et d'autre part bien le noter pour les personnes qui n'aiment pas utiliser ce genre de dispositif.

Le rétro-éclairage quant à lui couvre toutes les touches, sauf celles des macros et de fonctions, placées sur les côtés gauche et droit. Il est disponible en deux couleurs : soit bleu, soit rouge, au sein du même clavier. On remarque que le bleu est plus vif que le rouge et fait mieux ressortir les touches. A noter que les 3 LEDs de statut (pavé numérique, verrouillage majuscule et arrêt défilement) sont d'un rouge vif, qu'on ne peut pas passer au bleu.


Le même clavier avec le rétro-éclairage bleu ou rouge

Installation

Lors du branchement, le rétro-éclairage n'est pas allumé. Pour cela, il suffit de faire glisser le potentiomètre en haut à droite du clavier afin de régler sa luminosité. Après, il faut installer le logiciel fournit via le petit CD.

Le logiciel de contrôle

Première page
Sur la page, « Main Settings », il est possible de réaliser de nouvelles macros via l'outil « Macro Manager », ainsi on pourra les réutiliser plus tard, lors de l'assignation des touches macros. Ensuite, il est possible de choisir sur quel profil nous réalisons les modifications. Il est donc possible d'avoir jusqu'à 5 profils interchangeables via la touche « Profile » sur le clavier. De plus, il est possible de changer l'assignation de n'importe quelle touche, une fonctionnalité intéressante en jeu.

Deuxième page
Via la 2ème page, « Macro Keys », il est possible d'assigner des macros aux 4 touches macros. Le logiciel propose des macros pré-définies ; mais il nous permet aussi d'assigner nos propres macros et ainsi avoir un très large choix pour les jeux. On pourra noter que le choix de macros pré-définies est très large car on peut lancer un programme (calculatrice par exemple) ou simuler une action de la souris.

Dernière page
Enfin, via la 3ème page, « Advanced Settings », il est possible de ré-assigner les touches spéciales comme par exemple la touche « Insert » pour augmenter le nombre de touches macro. Ce choix s'adressera surement aux joueurs utilisant les touches directionnelles qui ne peuvent donc pas profiter des touches Macros sur la partie gauche du Blade. Avec les différents modes de disponibles, il est donc possible de bien configurer le clavier pour les différents jeux où certains demandent plus de macros que d'autres, ce qui permet au clavier d'être polyvalent.

A l'usage

Malgré la typographie des touches peu lisible, le clavier reste agréable à utiliser. Lors du test, nous avons pu l'utiliser en conditions de travail dans un environnement bureautique et bien évidemment en jeu, dans les 2 cas le résultat est là : il fait bien son travail de clavier. Le toucher est particulier, le comportement des touches également mais c'est juste une question de goût ; on s'habitue très vite et facilement, et on aime !

En bureautique, les modes/macros ne servent à rien ; au pire on peut configurer les macros pour pouvoir avoir des caractères spéciaux que l'on utilise souvent tels que le « @ » ou le « \ » ou des macros dédiées à la bureautique. Il faut préciser que le rétro-éclairage est nécessaire car il fait ressortir les touches sachant que sans lui, la lecture des touches est mauvaise, mais c'est très souvent le cas que d'autres modèles de claviers rétroéclairés pourtant vendus bien plus cher.

Lors de séances de jeux, les macros deviennent utiles pour de l'usage banal pour les mouvements ou interactions « ingame ». Le fait d'avoir peu de touches pour les macros peut être un avantage car on ne cherche pas longtemps la macro qui nous intéresse sur le moment, c'est ainsi assez intuitif.

En revanche, les touches de navigation des musiques (play, pause, suivant et précédent) ne sont pas très utiles car il faut appuyer sur la touche « Function » à droite (similaire à la touche « Fn » des claviers de PC portable). On pourrait penser qu'ils l'ont rajoutée pour s'aligner sur les autres constructeurs. J'ai trouvé un autre point assez gênant : la typographie chargée au niveau des touches de jeu ZQSD ; on arrive à s'y habituer mais c'est assez déroutant au début.


Focus sur les touches et forme globale des touches

Dernier point, en regardant de plus près, on remarque assez facilement l'orientation des touches : le clavier est un peu incurvé. Gadget ou réelle utilité ? On ne saurait vraiment vous répondre car on ne remarque que peu de différence entre un clavier classique non incurvé et le Blade. Il faut voir vraiment sur le long terme. Le repose-poignet est large et joue bien son rôle, on peut aisément prendre appui sur ce dernier quel que soit l'endroit où se trouve on prend appui avec son poignet gauche.

Conclusion

Pour conclure, pour un prix d'environ 55€, ce clavier est un très bon rapport qualité/prix pour les joueurs à petit budget. Son rétro-éclairage bleu ou rouge s'adapte bien à son style et permet d'avoir une lisibilité optimale durant les séances de jeux. En bureautique, il est aussi agréable à utiliser car son ergonomie semble étudiée pour ça. Bien qu'il soit pauvre en touches macros, cela semble parfaitement aller car trop de macros tuent les macros. Joueurs ? Ce clavier est pour vous.


par Hurrycane Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Fiche technique

  • Double rétroéclairage (rouge ou bleu)
  • 10 touches de Macro
  • 5 Profils
  • Touches Multimedia
  • Mémoire embarquée de 128Ko
  • Connecteur USB plaqué or
  • Fonctionnalité Anti-ghosting
  • Temps de réponse : 1 milliseconde / fréquence 1000 Hz
  • Dimensions : 510 x 199.8 x 30 mm (Lenght*Width*Height)
  • Poids : 1.14 kg
  • Longueur du câble : 160 cm
  • Compatible avec : Win98SE/Me/2000/XP/VISTA/WIN 7/8

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 14 requêtes SQL en 0.0059 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales