Un hybride arrive !
Nous avons reçu à la rédaction depuis le début de l'année une grosse demi-douzaine de modèles d'alimentations, et force est de constater que ces blocs ATX se suivent et ne ressemblent pas du tout. Suivant le positionnement dans des gammes assez complexe, c'est le rendement, l'ultra haut de qualité, ou bien au contraire le rapport qualité/prix qui est mis en avant. Aujourd'hui la référence qui arrive met l'accent sur l'intelligence. En effet, la nouvelle gamme RM de Corsair est contrôlable logiciellement et dispose d'une ventilation semi-fanless : sous 40% de charge, le ventilateur ne tourne tout simplement pas ! Proposant une certification Gold et des puissances allant de 450 à 1000W, ces RM font donc partie du haut du panier chez le constructeur. C'est la 850 W qui passe sur le grill aujourd'hui, et nous allons voir si elle vaut l'investissement !


Déballage

L'emballage de la Corsair est assez massif et il met bien en avant les atouts de cette alimentation. À l'avant on a une belle photo, et à l'arrière, on les caractéristiques techniques, avec de beaux graphiques. On pourra également noter que le constructeur communique sur les longueurs des câbles fournis. C'est effectivement une information pertinente, il est assez rageant de ne pas pouvoir utiliser le système de cable management de son boitier parce que le câble est trop court de 5 mm et qu'on ne le savait pas.


La boite recto verso

A l’intérieur, on découvre enfin la bête, bien protégée dans un emballage en bulles plastiques, ce qui est plus pertinent (et sécurisant), à mon sens, que les enveloppes tissus qu'on a souvent rencontré dans de précédents tests d'alimentations et dont on se demandait le rôle exact.

L'alim est globalement noire — couleur préférée des gamers — et son design est très travaillé. Les angles sont en effet biseautés, et cette petite astuce permet au constructeur de s'éloigner de la forme cubique habituelle. La grille du ventilateur est également différente de ce qu'on trouve à l'accoutumée, preuve s'il en est qu'on peut encore innover dans ce domaine. On voit que la référence du bloc est écrite en jaune qui était la couleur de la boite et qui fait bien évidemment écho à la certification Or de ce bloc. Sur le dessus, on découvre le « petit » ventilateur de 135 mm, à l'arrière un bouton ON/OFF est heureusement présent et à l'avant, on voit les moult connecteurs pour les câbles optionnels. Il y a aussi le connecteur spécifique dédié à la connexion «  Link  », sur lequel nous reviendrons un peu plus tard dans l'article.


La RM 850 sous toutes les coutures

Le bundle sans les câbles
Si on regarde maintenant le bundle fourni avec cette alim, celui-ci est composé des éléments suivants :
  • 4 vis de fixation noires ;
  • une dizaine d'attache-câbles ;
  • quatorze câbles modulaires ;
  • un câble d'alimentation ;
  • un fascicule d'installation et de garantie ;
  • Warning relatif à la non-rotation du ventilateur normale à basse charge.
Les 14 câbles optionnels
On peut faire quelques remarques sur ces accessoires. Les 14 câbles optionnels sont simplement emballés dans un sachet plastique. Il n'y a donc pas de pochette de rangement de prévue par le constructeur et c'est un peu dommage, car il est facile des les égarer alors que justement, il faut les garder pour plus tard. Tous ces câbles sont entièrement noirs, et ils sont plats, donc pas de gaine thermorétractable ici ni de code couleur. On retrouve bien évidemment les câbles ATX obligatoires pour faire booter le PC, et toute une ribambelle de câbles PCE-Express et de SATA. Il y a aussi des câbles dotés de connecteurs pour lecteur disquette, qui servent maintenant pour certains petits accessoires. Petite anecdote pour finir, le câble d'alimentation 220 V fourni dispose d'une prise américaine, mais c'est juste notre exemplaire de test, venu des États-Unis, qui est comme ça, les exemplaires français proposeront un câble normal.

On peut s’arrêter plus longtemps sur le petit autocollant. Le fait que le constructeur soit obligé de mettre un sticker avec logo « Attention » sur son alimentation montre bien que le caractère « semi fanless » du bloc sort de l'ordinaire. Habituellement, les alims ont un ventilateur qui tourne tout le temps, ce qui est l'immense majorité des cas ; mais on trouve également des alimentations qui n'ont pas du tout de ventilateurs, et qu'on appelle donc « fanless ». La RM 850 est donc à mi-chemin entre les 2 — d'où sa dénomination : sous 40 % de charge, le ventilateur ne tourne pas du tout. Puis au-delà, progressivement, il se met à tourner, comme sur une alim classique. Dans notre cas, 40 % de 850 W donnent 340 W. On peut donc tirer 340 W sans que le ventilo se déclenche, ce qui est assez confortable sur une configuration récente !

Test Chroma de la RM 850M
Dans la boite de l'alimentation se trouvait également un élément qui ne fait pas partie du bundle standard : une clé USB — une Voyager de 4 Go — estampillée Corsair. Ce n'est pas tant la clé que ce qu'il y a dessus qui est intéressant. En effet, le constructeur y a placé un fichier texte, qui contient les résultats des tests du bloc en sortie de chaine de fabrication. Ce test est dénommé « Chroma », en référence au nom de la société qui produit ces bancs de tests : Chroma ATE, ATE signifiant Automatic Testing Equipment. Évidemment, de tels dispositifs sont bien plus précis et bien plus complets que ce qu'on peut faire à la rédaction de ZeDen.

Parmi les plus de 2000 de lignes du fichier, on trouve quelques informations intéressantes, notamment que la procédure de test dure un petit quart d'heure. Il est à noter que le test a été fait aussi bien avec la tension américaines de 115V / 60 Hz que l'européenne 230V / 50 Hz, contrairement à ce qu'on avait vu lors du test de la Corsair CX 600 et qui était limité au 115 V des US. Le rendement est notamment détaillé, et il dépasse un poil la norme du 80+ Gold, à savoir 88/90/88 % d’efficacité énergétique, à respectivement 20/50/100 % de charge. La certification 80+ est vraiment stricte et n'est pas du bullshit marketing comme on pourrait le croire.

Côté stabilité, rien n'est laissé au hasard. Sur l'étiquette, Corsair indique que le 12V peut délivrer au maximum 70,8 A, et dans le test, on voit que les 5 rails sont chargés à 14,16 A chacun, ce qui fait exactement 70,8 A. Dans ces conditions extrêmes, le ripple du 12 V est au pire de 0,12, ce qui est vraiment très faible.

A l’intérieur
Pour aller plus loin dans la technique et la transparence, Corsair — qui conçoit mais ne fabrique pas ses alimentions — nous a indiqué être parti, pour ce modèle ainsi que le 750 W, d'une plateforme Chicony, un constructeur de blocs ATX OEM. Bien évidemment, les ingénieurs Corsair y ont intégré leur savoir-faire afin de remonter la qualité d'un net cran. La photo ci-contre montre l'intérieur du bloc ainsi que l'identification des différentes parties de l'alim. On peut y voir notamment qu'une bonne partie des composants qui chauffent disposent de gros radiateurs, c'est sans doute une partie du « secret » de cette RM.

Passons maintenant à l'installation.

La configuration à alimenter

La configuration de test est la suivante :

Installation

La mise en place de l'alimentation dans le boitier C70 est simple, la Corsair RM étant de même dimensions que les blocs classiques ATX. Le montage se fait en plusieurs temps : fixation au boitier et branchements des câbles optionnels. Dans notre cas, nous n'avons pas fait de cable management, même si le C70 de Corsair se prête bien à l'exercice.


Montage dans le C70

Les 2 parties du câble Link réunies
Nous avons terminé par le branchement du câble Link. Celui-ci est en est en fait en 2 parties. Une première partie sort de l'alimentation, et normalement se connecte directement à un Link Controller, un boitier de contrôle et de monitoring estampillé Corsair. Mais le constructeur pense aussi à ceux — nombreux — qui n'ont pas ce boitier, et propose une 2e partie du câble, qui elle permet un branchement sur un port USB de la carte mère tout ce qu'il y a de plus classique. Malheureusement, le bout de câble en question ne fait pas partie du bundle sur les RM autres que le modèle 1000 W, et c'est assez peu compréhensible vu l'orientation du bloc. Il faut donc débourser 10 euros de plus pour en profiter, et on ne peut qu’espérer que la situation change car c'est assez mesquin de la part de Corsair.

Maintenant que la RM 850 est branchée, on va pouvoir lancer le PC et installer le logiciel Link 2.

Logiciel Link 2

Avec du CoolIt dedans
Le constructeur Corsair propose l'outil Link 2 pour piloter tous les composants matériel de la marque compatibles avec ce système. La partie pilote de matériel semble provenir de chez CoolIt, grand nom des systèmes de refroidissements et du monitoring qui va avec. Nous avons testé la version v2.4.5065 RC de Link 2, sortie pour l'occasion.

Capable d'afficher tout un ensemble de courbes de monitoring, et de contrôler les paramètres de différents équipements Corsair compatibles ainsi que des sondes classiques comme température CPU, Link a en plus en fond une photo de la machine Corsair que l'on souhaite : le tout est assez classe et clair. Si on regarde un peu plus en détail les différents onglets du logiciel, on trouve :
  • System : c'est l'écran principal. On voit toutes les sondes de températures, ainsi que les vitesses de rotation des différents ventilateurs du PC, carte graphique y compris. Un clic sur une sonde fait apparaitre un écran contextuel regroupant les paramètres associés.
  • Groups : permet, par drag and drop, de créer des groupes de sondes.
  • Graph : comme son nom l'indique, c'est la partie visualisation graphique sous forme de courbe des valeurs des différentes sondes
  • Options : nombreuses, elles permettent par exemple de définir une adresse email à laquelle seront envoyées des notifications indiquant que des seuils de températures ont été dépassés. On peut également configurer tout ce qui est journalisation de ces valeurs dans des fichiers.


Les onglets du Link 2, avec un watercooling H100i connecté pour l'exemple

Au final, l'outil se révèle être très complet. Concernant la RM 850, il n'y a pas de paramétrage particulier sur l'alim, elle affiche simplement 2 informations différentes :
Le rendu de la RM 850
  • La consommation sur le 12V, en Ampère
  • La vitesse de rotation du ventilateur
Bien évidemment, on va vérifier que le ventilo reste à 0 tour par minute. L'affichage de la consommation 12 V permet quant à lui d'avoir une idée de la façon dont on « tire » sur le rail unique donné pour 70,8 A. Certes, cela ne donne pas la conso globale de la configuration, mais permet de savoir si l'alim atteint sa limite sur la principale tension de fonctionnement : CPU et GPU consomment quasiment uniquement en 12 V

Passons maintenant aux tests.

Protocole de tests

Nous allons nous intéresser à 2 facteurs principaux : la stabilité et la nuisance sonore de l'alimentation. Et en ces temps d'économie, on s'intéressera à un 3e point : la consommation globale du PC.

Stabilité

30 minutes sur le grill
Un des éléments importants d'une alimentation est la stabilité des tensions, quelle que soit la charge. Il faut qu'il y ait le moins de variations possible. La sortie 5 V peut être à 4,90 V, mais elle doit le rester pendant toute la durée du test. Ces variations, dénommées ripple en anglais se mesurent en fait de 2 manières :
  • En absolu : l'écart est en V par rapport à la tension nominale de sortie (3 V, 5 V ou VCore)
  • En relatif : l'écart est en % de la tension nominale de sortie (3 V, 5 V ou VCore)
Ces 2 mesures permettent de bien cerner si l'alimentation est stable ou pas.
Pour réaliser ces mesures, OCCT 3.1.0 est l'outil le plus adapté. Son test de base permet de tester la stabilité de l'alimentation avec le CPU en pleine charge, tandis que son test Power Supply est l'outil royal de test de charge : il pousse le CPU et le GPU dans ses retranchements pour tirer au maximum sur l'alimentation. Direction le site officiel pour le télécharger. On fera des 3 passes successives de 15 minutes du benchmark OCCT.

Bruit

Pour mesurer les nuisances sonores, c'est notre fidèle Voltcraft SL-100 qui sera de la partie. Il sera placé à 5 cm de l'alimentation à l'arrière de notre boitier de test. On utilisera dans ce cas le bench OCCT pour CPU seulement. En effet, comme dit précédemment, le test OCCT Power Supply joue aussi sur la carte graphique, et donc fait augmenter potentiellement la vitesse de rotation du ventilateur surmontant le GPU, ce qui fausserait la mesure. Pour tout savoir sur les mesures avec cet appareil, une lecture de notre article dédié à ce sujet s'impose.

Consommation

Le consomètre
Pour mesurer la consommation globale de la machine, on utilise désormais un petit appareil — dénommé wattmètre de prise ou bien consomètre — qui permet d'afficher la consommation en W de la machine. Cela se branche sur la prise du murale, et le câble 220V de la tour vient se mettre dessus. Cela est plus pratique à mettre en œuvre que le rhéobus Zalman qu'on utilisait avant, et tout aussi fiable.

Résultats

Voici les résultats issus de nos mesures :

Consommation

On a pu mesurer la puissance maximum absorbée, en idle et en pleine charge, par la configuration complète, alimentation RM 850 comprise. On a fait la même opération avec une autre alimentation Corsair, une HX 750 W datant de 5 ans, et dotée d'une certification 80 + Silver. Le niveau Argent est assez rare et date des années où le niveau Platine n'était atteint par personne et le niveau Gold horriblement cher. Depuis, les choses ont changé et cette certification n'est maintenant presque jamais utilisée. L'objectif est de voir s'il y a un gain, en termes de consommations, à changer d'alimentation, alors que celle-ci était déjà dans le haut du panier à l'époque.



AlimentationConso globale (W) - idle Conso globale (W) - pleine charge
HX 750 W90334
Corsair RM 850 W88325

On voit à travers ces chiffres que la consommation est logiquement en faveur de la RM Gold. En idle, la différence n'est que de 2 watts, dans « l'épaisseur du trait de la mesure » comme on dit. En pleine charge, la RM 850 repasse devant, avec une petite dizaine de watts d'écart. Les 2 blocs se valent donc à ce niveau-là, et cela explique aussi pourquoi la certification 80+ Silver a disparu : trop proche de la Gold, elle n'est en fait que 3 % moins performante. Les progrès de l'électronique l'ont rendue inutile, et c'est plutôt une bonne chose ! Dans tous les cas, afin de profiter du meilleur rendement possible qui se situe environ entre 50 % et 70 % de charge de l'alimentation, il vaut mieux surdimenssioner son bloc, c'est à dire prendre au minimum 600 W pour une configuration « gaming ».

Stabilité


5 V3.3 VVCore
Variation (ripple) Antec HCG 620 W - Bronze 0,08 V 0,02 V0,02 V
Variation (ripple) BeQuiet 680 W - Gold0,02 V 0,015 V0,02 V
Variation (ripple) Corsair CX 600 W 0,02 V0,03 V0,03 V
Variation (ripple) Corsair RM 850 W 0,02 V0,02 V0,02 V


La RM 850 W à l’œuvre
Le ripple de la Corsair 850W est ici très faible sur les 3 tensions étudiées, ce qui témoigne d'une excellente stabilité. Par rapport à la Be Quiet, certifiée Or également, on voit que les valeurs sont très proches. Mais on voit également que la « petite » CX 600 W, bien plus abordable, est presque aussi stable. Cela veut dire que les composants électroniques gérant les boucles de régulation de manière performantes sont maintenant très répandus, ce qui n'était pas forcément le cas il y a 4 ans, il suffit de voir la valeur de ripple sur le 5V de la Antec High Current Gaming de l'époque. Au vu de ces différents tests, on aura tendance à dire qu'il n'y a pas de blocs instables parmi ceux proposés par les grands noms, et qu'il faut donc chercher les critères de différentiation ailleurs.

On rappellera tout de même que la norme ATX autorise des variations de 5%, mais plus la valeur est basse et plus longue sera la durée des vies des composants électroniques du PC.

Bruit


ChargeBruit (dB)
RM 850 - Idle45,2
RM 850 - Full45,2
Corsair HX 750 - Idle48,9
Corsair HX 750 - Full60,5

Concernant les nuisances sonores, on peut voit que la différence entre pleine charge et idle est nulle, et s'explique par son ventilateur toujours à l’arrêt. C'est l'avantage d'avoir un bloc surdimenssioné par rapport à sa configuration : on reste sous la barre des 40 % de consommation, tout simplement ! On voit également que la différence par rapport au bloc Corsair 80+ Silver niveau sonore est vraiment importante : 15 dB, ce qui est vraiment énorme ! Il ne faut pas oublier cependant qu'on ne colle pas son oreille tous les jours à son bloc d'alim, et que la différence sera moins audible a 2 m, mais pourtant, elle sera là.

Autres modèles de la gamme RM

Nous avons décidé de rajouter ce paragraphe, car il est vrai qu'une alimentation 850 W et un prix proche des 150 € n'est pas nécessaires à toutes les tours. Voici donc un petit tableau regroupant l'ensemble des alimentations de la gamme RM, et leurs prix respectifs.

PuissancePrix
1000 W179,95 €
850 W148,99 €
750 W124,95 €
650 W117,95 €
550 W106,95 €
450 W97,95 €

On voit donc que les modèles proposés partent de 450 W, jusqu'à 1000W, par incrément de 100 W. Il y a donc normalement de quoi trouver chaussure à son pied !


Pour aller plus loin sur le fonctionnement des alimentations, nous vous recommandons la lecture de notre dossier consacré au fonctionnement des blocs ATX

Conclusion

L'arrivée de la gamme RM dans le catalogue du constructeur est une réussite, selon nous. En effet, Corsair a su réunir dans ces nouveaux modèles un design sympathique, un haut niveau de finition et des fonctionnalités de tout premier plan. La 850 W testée nous a séduit par son silence lié à son fonctionnement semi fanless. On a donc une alim modulaire et "intelligente" au prix tout à fait dans la fourchette basse des blocs Gold de la concurrence. On regrette toutefois que le câble Link soit vendu en supplément, alors qu'il permet de profiter du monitoring qui est un des avantages mis en avant par Corsair. Mis à part ce léger défaut, ce bloc devrait faire beaucoup parler de lui, et surtout en bien !

Produit recommandé par ZeDen


par Xpierrot Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

La fiche technique de cette alimentation est la suivante :
  • Puissance : 850 Watts
  • Rendement : 80 Plus Gold
  • Connecteur ATX : 1
  • Connecteur EPS : 2
  • Connecteurs PCI-E : 6
  • Connecteurs molex : 8
  • Connecteurs SATA : 10
  • Connecteurs disquette : 2
  • Rail 12 V : 1
  • Puissance 12 V : 70,8 A
  • Modulaire : Oui
  • MTBF : 100 000 heures
  • Dimensions : 150 mm x 86 mm x 180 mm
  • Garantie : 5 ans
  • Prix : 149,89 € chez notre partenaire materiel.net



Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 14 requêtes SQL en 0.0054 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales