Un remake bien senti ?
Quand Devolver Digital a annoncé Shadow Warrior en mai 2013, nous étions un peu dubitatifs. Le jeu est en effet un remake du titre éponyme sorti en 1997 et développé par 3D Realms, mais qui n'a pas connu le succès phénoménal de son grand frère Duke Nukem 3D. Un remake d'une licence que les moins de 25 ans ne connaissent pas est un pari risqué, d'autant que le développement a été confié au studio polonais Flying Wild Hog, qui n'a que le moyen Hard Reset à son actif. Pourtant, avec son gameplay basé sur les combats à l'arme blanche, le jeu à réussi à attirer notre attention dans un paysage actuel un peu morne en attendant la fin d'année chargée niveau shooter. Shadow Warrior va-t-il devenir la nouvelle référence du FPS défouloir et old-school en solo ? Réponse dans notre test.


Un scénario brouillon (mais on s'en fout)

Vous incarnez Lo Wang, un ninja des temps modernes
J'avoue, à part le gros fil rouge du jeu, je n'ai pas tout saisi au scénario de Shadow Warrior avec ses créatures mythologiques dans tous les sens. À peine sais-je que le jeu raconte l'histoire de Lo Wang, qui est chargé de récupérer une épée légendaire connue sous le nom de Nobitsura Kage pour le compte de son patron. Car notre ami Lo Wang, est un ninja, et s'il est moins viril que dans le jeu original, il n'a pas perdu son verbe et il sait manier le katana aussi bien que le sarcasme et l'humour noir. Vous l'aurez compris, au-delà du scénario, ce qui fait la richesse du titre c'est d'abord le Japon contemporain dans lequel il se déroule, qui a le mérite d'être original comme univers, et ensuite l'humour et les références omniprésentes (on trouve pêle-mêle Serious Sam, Angry Birds, Godzilla, etc.). On trouvera en outre tout un tas d'easter eggs disséminés dans les niveaux par les développeurs. Une bonne occasion de fouiller les moindres recoins à leur recherche. Notre bon ninja sera bientôt accompagné par Hoji, une sorte de démon qui va accompagner Lo Wang dans sa quête mais, surtout lui tenir la réplique et au final ce duo improbable fonctionne plutôt bien dans les vannes. Vous l'aurez compris, l'intérêt du jeu repose avant tout sur son gameplay et à ce niveau-là, je peux vous garantir que vous serez servis.

Un bon gros FPS bourrin...

Bourrin et sanglant
S'inscrivant dans la droite ligne de Serious Sam ou Painkiller, Shadow Warrior vous propose d'affronter des dizaines d'ennemis simultanément dans une sorte de cocktail bourrin, fun, sanglant et joyeux qui prend très rapidement. Et si le jeu fonctionne si bien, c'est que le gameplay est très bien ajusté, entre affrontements au corps-à-corps en tranchant dans le vif et armes destructrices. Mais c'est bien son arme phare, le katana, qui fait toute l'originalité du titre. Armé de ce dernier, vous pourrez foncer tête baissée vers des ennemis tranchant à tout va, démembrant du démon à tour de bras. La rapidité du héros (renforcée par la touche de sprint) permet de faire des attaques ciblées puis s'extraire de la mêlée pour mieux revenir à la charge. Le katana est jouissif à utiliser, d'autant qu'il est bien réussi au niveau des collisions, et que l'on n'a jamais l'impression de rater sa cible (bien au contraire, on est souvent conscients de s'offrir de véritables boucheries.

Armes et pouvoirs peuvent s'améliorer
De plus, les armes peuvent être améliorées via un système de compétences permettant non seulement d'augmenter ses dégâts mais surtout d'obtenir des attaques spéciales. C'est ainsi que le katana pourra rapidement s'enrichir de deux attaques spéciales (une frappe chargée et une attaque tournoyante) que l'on active en frappant deux fois une touche de direction puis en maintenant le clic gauche. Ce système d'amélioration des armes sera doublé d'un système de compétences du personnage qui pourra gagner des pouvoirs magiques. Le joueur peut acquérir dans les niveaux des points de Ki, qu'il peut ensuite dépenser à sa guise pour améliorer son attaque, son endurance, ses capacités de soin.

... Mais qui peine à se renouveler

SW propose des boss de plusieurs centaines de mètres
Avec une campagne longue de dix-sept chapitres nécessitant environ 40 minutes pour être bouclés, je vous laisse calculer la durée de vie du jeu, qui est vraiment conséquente par rapport à tout ce qui peut se faire actuellement niveau FPS. Malheureusement, le jeu tombe parfois dans les écueils de la durée de vie allongée artificiellement. Car finalement, le thème du Japon contemporain qui était si plaisant au début devient au final assez monotone, avec des environnements plutôt répétitifs. Cette monotonie est renforcée par le manque d'ennemis, ces derniers étant toujours les mêmes et mis à part les boss, vous aurez découverts tous les ennemis du jeu au bout de cinq heures. La progression du jeu se fait à la manière de Painkiller, c'est à dire des grandes arènes qui se succèdent en ouvrant des portes (matérialisées par des statues). Et là aussi, le système peine à se renouveler car la progression est plutôt linéaire. Attention cependant, on ne s'ennuie pas, simplement nous aurions aimé que les ficelles soient moins grosses et les surprises un peu plus nombreuses.

Un jeu beau mais gourmand

Le jeu propose de belles ambiances
Pour la partie graphique, Shadow Warrior exploite le moteur graphique propriétaire développé par Flying Wild Hog, le Road Hog Engine, que l'on avait déjà pu voir à l’œuvre dans Hard Reset. Et il faut bien avouer que le rendu est plutôt sympa, avec des couleurs chatoyantes et des effets bien sentis. Certaines parties de l'environnement seront destructibles, et si l'on regrette que les développeurs aient abusé des bidons explosifs, on apprécie toutefois les bonnes grosses explosions que cela entraine et l'aide que cela fournit dans les combats. S'il est agréable à l’œil, le moteur est pourtant assez mal optimisé, et il vous faudra souvent faire des concessions pour obtenir un jeu parfaitement fluide. Pour ma part, j'ai dû baisser l'antialiasing pour gagner une vingtaine de FPS (passant ainsi de 35 FPS à 55 FPS, sans grosses concessions graphiques). La bande-son du jeu est discrète mais pas désagréable, elle vient ainsi renforcer l'ambiance du jeu, sans jamais être pénible. Il en est de même des bruitages, mais par contre, les doublages sont d'une qualité excellente en VO (nous n'avons pas testé la VF qui a été rajoutée après la sortie via un patch).

Conclusion

Shadow Warrior réussi à s'imposer sans mal comme la nouvelle référence du FPS bourrin à l'ancienne là ou Duke Nukem Forever avait lamentablement échoué l'an dernier. Ce remake de 2013 est d'une grande qualité, ne négligeant ni l'humour, ni le gore pour nous offrir une campagne d'une durée de vie conséquente. Le katana prend sa pleine mesure et l'on tranche, découpe, démembre avec un grand plaisir. On regrette toutefois que le moteur du jeu soit un peu trop gourmand pour offrir une bonne expérience aux configurations modeste et que le jeu peine à se renouveler passé la première moitié de la campagne. Malgré tout, Shadow Warrior est un titre à ne manquer sous aucun prétexte, d'autant plus qu'il est disponible à un prix réduit.

Requiert une configuration hardware récente


par utr_dragon 9 commentaires, dernier par Xpierrot
Partager

Commentaires

MST

sexuellement transmissible
Nb msg : 86
(#1) 05 octobre 2013 à 13h58
Super test !

Je pensais ajouter Shadow Warrior à ma liste du forum, mais maintenant c'est sûr, je vais le faire tout de suite (reste à trouver quel jeu enlever...).
Spécialiste FPS russes, FPS Creator, et TPS :)
Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#2) 05 octobre 2013 à 15h50
Je suis dessus actuellement et c'est vrai que niveau originalité et fun ils ont fait fort!
Daenerys

Vidéo Gonzo
Nb msg : 232
(#3) 07 octobre 2013 à 10h44
La nouvelle référence du genre.
Je ne m'attendais pas à aussi bien, même si l'original m'avait détendu à l'époque. Allez un petit reboot de blood par la même équipe
Nono

ex archiviste
Nb msg : 302
(#4) 07 octobre 2013 à 11h10
Encore faut-il que Monolith vende la licence. Ils ne sont pas encore faillitaires comme 3D Realms...

Sinon, il parait qu'en mettant les ombres en medium, on gagne pas mal en fluidité.
Grounch

Gros Membre
Nb msg : 1068
(#5) 07 octobre 2013 à 15h09
En mettant l'aa en FXAA au lieu de FXAAx2 j'ai du passer de 25 a 40fps... Pour l'optimisation faudra repasser! Et en désactivant les "mirrors" on gagne plein de fps sans perdre en visuel.

Autrement j'aurais un seul conseil: n'empechez pas les lapins de copuler!
[Édité par Grounch le 07/10/2013 à 15h09.]
Daenerys

Vidéo Gonzo
Nb msg : 232
(#6) 07 octobre 2013 à 16h20
Il faut tuer tous les lapins
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2482
(#7) 07 octobre 2013 à 20h46
Oh oui, grosse surprise avec ces petits lapins amoureux mais énervés d'être dérangés.
No comment !
Xpierrot

Responsable Hardware de Zeden
Nb msg : 1496
(#8) 14 avril 2014 à 10h07
les lapins sont crétins
Marchez doucement car vous marchez sur mes rêves
Xpierrot

Responsable Hardware de Zeden
Nb msg : 1496
(#9) 24 avril 2014 à 18h17
en tout cas j'ai passé un excellent moment avec ce titre
Marchez doucement car vous marchez sur mes rêves
Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Configuration de test


Type de processeur : QuadCore Intel Core i5-3570K, 3700 MHz
Nom de la carte mère : Gigabyte GA-Z68XP-UD3
Ram : Crucial Ballistix (2x 4Go) DDR3-1333
Carte vidéo : NVIDIA GeForce GTX 650 Ti (2048 Mo)

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 41 requêtes SQL en 0.0067 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales