J'ai fait ce qui fallait pour gagner !
D'abord annoncé comme un jeu de tir à la première personne, nous apprenions quelques mois avant sa sortie que Rambo : The Video Game serait en fait un rail shooter, ce qui n'est pas étonnant quand on sait que c'est Teyon (développeur des Heavy Fire) qui développe le jeu. Rambo est donc quand même en vue à la première personne, mais la façon d'y jouer étant tellement différente d'un shooter classique, que ce genre peut ne pas plaire aux habitués des FPS. Mais n'y a-t-il que ça pour déplaire aux joueurs ?

« C'était pas ma guerre ! »

Le jeu est basé sur les trois premiers films de la série ; le quatrième et dernier (John Rambo - 2008) étant étrangement absent. Alors pour ceux qui ne les connaissent pas, voici un rapide résumé :
  • Rambo (1982) : Le béret vert John Rambo revient de la guerre du Vietnam. Mais alors qu'il voulait juste manger un morceau, il ne fut pas bien accueilli par les autorités d'une petite ville des États-Unis. Rambo n'a alors d'autre choix que de leur faire la guerre.
  • Rambo II : La Mission (1985) : Après le bordel que Rambo a foutu, il est condamné à casser des cailloux. Son ami et colonel Trautman lui demande s'il serait partant pour aller libérer des prisonniers américains qui sont toujours retenus au Vietnam. Rambo accepte et va donc tuer quelques Vietnamiens comme à la bonne époque, mais aussi quelques Russes.
  • Rambo III (1988) : Le colonel Trautman s'est fait capturer en Afghanistan et Rambo part le sauver. Environnements désertiques et massacre de Russes sont au rendez-vous !
Les scènes cultes des films sont bien là
L'histoire de Rambo : The Video Game est grossièrement racontée au travers de cinématiques, et même si elle est coupée de plusieurs scènes pour mettre en avant l'action et moins la morale, on peut la comprendre sans avoir vu les films. Mais alors que les cinématiques n'auraient pu être que de simples extraits des films, nous avons droit ici à plusieurs scènes tirées des films entièrement reproduites avec le moteur du jeu. Elles sont assez fidèles et on a même la chance de pouvoir entendre les voix anglaises originelles de Rambo et du colonel Trautman. Le problème est que les films sont sortis dans les années 80 et la qualité de ces dialogues audio est assez mauvaise. Il arrive même que les autres sons du jeu soient parfois plus forts que la voix, nous empêchant d'entendre cette dernière. Les musiques des films sont elles aussi présentes pour le plus grand plaisir des fans. Outre ces cinématiques, vous n'apprendrez rien une fois en jeu et vous vous contenterez uniquement de tuer des centaines d'ennemis. Et si certaines scènes cultes arrivent à vous décrocher un sourire, ça n'est pas forcément le cas pour le gameplay en lui-même.

Action non-stop

Vous allez tuer des ennemis par centaines
Comme dit précédemment, Rambo est un rail shooter, c'est-à-dire qu'il s'agit de tirer et le personnage se déplace tout seul. On peut cependant se mettre à couvert de temps en temps. Et si quand on a le contrôle de la caméra, la bouger soi-même à toute vitesse ne pose pas de problème, quand quelqu'un d'autre le fait, ça pourrait vous faire un peu mal à la tête voire vous donner envie de vomir.

Vous l'avez donc compris, on ne peut pas se déplacer librement dans les niveaux. Ce qui implique aussi que l'on n'a pas à chercher des trousses de soins ou des munitions. Votre santé ne se régénérant pas automatiquement, la seule façon de se soigner est d'utiliser la jauge de rage. Plus vous tuez des ennemis et plus vous allez la remplir. Une fois remplie, vous pouvez l'activer et l'action sera alors au ralenti pendant quelques secondes, vous n'aurez plus à recharger votre arme, et surtout, vous récupérerez de la vie en tuant vos ennemis. Pour ce qui est des munitions, elles sont infinies. Il faut juste recharger votre arme. Mais Rambo est doté d'un système de rechargement assez original. Lorsque l'on recharge son arme, il faut arrêter un curseur dans une zone précise. Si vous placez le curseur avant la zone parfaite, vos munitions vont être divisées par deux. Après la zone, et vos munitions seront à un nombre normal. Mais si vous arrivez à atteindre la zone parfaite, alors vos munitions doubleront.

QTE et scoring : ça fait rêver

Histoire d'apporter un peu de modernité à un gameplay d'une autre époque, Rambo propose aussi des phases de QTE. Et comme dans nombreux jeux qui en utilisent, on s'en serait bien passé ici aussi. Au final, elles n'ont pour but que de rendre le jeu un peu plus frustrant, surtout quand vous vous rendez compte que vous devez recommencer un niveau depuis le début à cause d'une erreur de touche.

Le dernier niveau est bien difficile
La difficulté est elle aussi mal calibrée. Trois difficultés sont proposées : soldat (facile), sergent (moyen), et béret vert (difficile). J'ai joué au jeu avec la difficulté sergent et j'enchainais les niveaux sans difficulté. Mais ça, c'était avant d'arriver au tout dernier niveau. Et je ne sais pas pourquoi, mais celui-là est bien rempli d'ennemis, dont beaucoup de grenadiers, ainsi que des chars et un hélicoptère. Ajoutez à cela des points de contrôle mal placés et vous avez de quoi devenir fou. C'est ce qui m'est arrivé après avoir réessayé ce dernier niveau des dizaines de fois. Mais il fallait bien se rendre à l'évidence : Je n'ai pas le niveau requis pour cette difficulté. Heureusement, il était possible de recommencer ce niveau dans la difficulté inférieure, sans avoir à recommencer le jeu depuis le début.

Certaines compétences permettent de réussir les QTE systématiquement !
En fait, essayer de faire le plus de score possible sert aussi à débloquer des points de compétence. Et grâce à eux, Rambo devient tout de suite plus fort. En refaisant plusieurs niveaux, on peut donc finir ce dernier niveau avec beaucoup plus de facilité. Cela permet aussi de rallonger la durée de vie du titre, qui peut se terminer en à peu près trois heures. Un mode coop est aussi disponible, mais il se contente de ne rajouter qu'un deuxième viseur à l'écran, dans les mêmes niveaux que le mode histoire. Et c'est le joueur 1 qui décide quand se mettre à couvert et il n'est donc pas rare que le joueur 2 ait envie de tirer à ce moment-là... Bref, là aussi, c'est encore un échec.

Plutôt joli... pour un jeu d'arcade d'il y a 10 ans

Sauras-tu trouver l'intrus ?
Le jeu oscille entre le correct et le mauvais, mais la chose qui choque le plus est sans doute la modélisation des personnages. Même s'ils n'étaient pas basés sur des personnages de films, on peut déjà voir qu'ils sont très mal modélisés. Mais ici, c'est pire. On n'arrive pas à reconnaître les acteurs. Et bien que le jeu soit en vue subjective, le visage de Rambo est visible très souvent. Il était donc important d'avoir au moins Rambo ressemblant à Stallone. Et non, même lui est complétement raté. Pire, même les proportions de son corps ne sont pas ce qu'elles devraient être.

Les niveaux mettant en scène des Vietnamiens sont les pires sur le plan des personnages : il n'y a tout simplement qu'un seul modèle d'ennemi, et il est de type européen. Ajoutez à cela un jeu sans le moindre anticrénelage, des éléments du décor qui apparaissent ou disparaissent sous vos yeux, des textures baveuses, et vous obtenez un jeu avec une réalisation très moyenne. Même les cinématiques ont le malheur d'être mal encodées, offrant aux joueurs des bouillies de pixels. Enfin, pour rester dans l'image d'une réalisation bancale, les touches du clavier sont configurées pour un clavier qwerty et il est impossible de les reconfigurer ! La seule chose à faire est donc de passer son clavier en anglais dans Windows.

Conclusion

Au final, Rambo est plutôt fidèle aux trois premiers films, mais ça n'en fait pas un jeu vidéo culte. Tel un Call of Duty, les graphismes sont datés et on n'a pas le temps de s'ennuyer, mais le jeu est du coup très court. Surtout qu'ici, parce que c'est un rail shooter, il était impossible d'avoir un mode multijoueur en ligne. Le jeu a donc clairement une gueule de jeu dit "petit budget" sauf qu'ici il est vendu à près de 40 € ! Rambo est un mauvais jeu sur presque tous les points et même les fans des films ont toutes les raisons pour être déçus. L'histoire a 30 ans, le gameplay a 15 ans, et les graphismes en ont 10. On peut dire que le jeu nous fait voyager dans le temps ! S'il était sorti il y a quelques années sur bornes d'arcade, il aurait pu être sympathique ; mais le sortir en 2014 sur PC, PS3, et Xbox 360 c'est non seulement se tromper d'époque, mais aussi de support. En même temps, ce n'est pas vraiment une surprise. Tout le monde s'attendait déjà au pire. Le plus triste dans tout ça est que Teyon va sans doute remettre le couvert avec cette fois-ci les deux premiers films Terminator, et d'autres fans risquent encore de se faire arnaquer. Car oui, si le jeu est encore vendu 2 à 3 fois son prix, c'est de l'arnaque. Alors pourquoi Rambo récolte Mauvais et non Très Mauvais ? Parce que c'est Rambo, putain !


par MST 3 commentaires, dernier par Seventhwave
Partager

Commentaires

Zork

Webmaster
Nb msg : 1845
(#1) 14 mars 2014 à 04h52
Haha j'aime beaucoup ta conclusion MST. Merci pour le test ! Finalement l'hésitation entre très mauvais et mauvais... c'est pour répéter le mot mauvais 2x ?
Webmaster et fanboy id Software.
MST

sexuellement transmissible
Nb msg : 86
(#2) 14 mars 2014 à 19h14
Haha non, ce n'est pas pour répéter :P Mais je l'admets, en ce qui concerne les jeux dits très mauvais, je suis peut-être un peu trop gentil, hehe. Par exemple, Unearthed et Ride to Hell ne sont "que" mauvais pour moi et j'arrive même à trouver que Battle : Los Angeles est moyen !
Spécialiste FPS russes, FPS Creator, et TPS :)
Seventhwave

Râleur
Nb msg : 873
(#3) 27 mars 2014 à 11h55
Ça me fait penser à un certain soldier of fortune 3 qui était une merde sans nom.
Les FPS, c'est de la merde.
Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Le jeu a été testé sur une version PC (pas Steam) finale fournie par le développeur.

Configuration de test

  • CPU : Intel i5-3570K
  • Carte mère : Gigabyte GA-Z77-D3H
  • RAM : Gskill Ripjaws X (2x4Go) DDR3 PC3 12800 (1600 MHz)
  • Alimentation Antec High Current Gamer 520 W
  • Disque dur SEAGATE 2 To Barracuda
  • Carte graphique : NVIDIA GeForce GTX 770 (2048 Mo)

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 23 requêtes SQL en 0.0062 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales