Y a-t-il un flic pour sauver Santa Esperanza ?
À mi-chemin entre le roman noir, le jeu d'enquête et le shooter, Blues And Bullets est un TPS développé par la petite équipe espagnole A Crowd of Monsters, dont le studio est situé à Barcelone. Disponible sur Steam depuis fin juillet, le titre vient tout juste d'arriver sur Xbox One dans le cadre du programme ID@Xbox – qui favorise le développement de jeux indépendants sur la console de Microsoft. Il s'agit là du premier épisode d'une série qui en comprendra cinq au final, et qui est proposé au prix de 4,99 euros. Pour savoir si le crime paye, lisez la suite de ce test !



Un jeu au contenu épisodique

Le jeu propose parfois une narration intéressante
Avant toutes choses, il est bon de revenir sur le modèle économique du jeu qui adopte le principe épisodique à une époque où l'ensemble (ou du moins l'immense majorité) de l'industrie vidéoludique l'a laissé tomber. Il ne s'agit là de tester que le premier épisode du titre, qui devrait en compter cinq une fois arrivé à son terme. Chaque épisode est vendu un peu moins de 5 euros, ce qui fait tout de même environ 35 euros pour le jeu final complet, ce qui le situe dans la moyenne haute des jeux indépendants. Autant le dire tout de suite, si Blues And Bullets s'inspire bien évidemment d'un titre comme L.A. Noire, il ne boxe pas du tout dans la même catégorie. Développé par un petit studio d'une vingtaine de personnes, le jeu ne bénéficie pas des millions de dollars de Rockstar Games, mais il n'en demeure pas moins que A Crowd of Monsters s'est démené pour nous livrer un titre avec une histoire travaillée. Vous incarnez ainsi le détective Eliot Ness, l'ancien chef des légendaires incorruptibles, ayant décidé de passer le reste de ses jours à travailler dans son restaurant, le « Blues and Bullets ». Mais Eliot Ness est rattrapé par son passé quand un mystérieux homme lui demande de s'impliquer dans une enquête pour Al Capone, son ennemi de toujours, afin de se pencher sur de mystérieuses disparitions d'enfants.

Aventure et enquête au menu

Bienvenue au BLues and Bullets
Voilà donc le point de départ de ce jeu d'aventure, car, que l'on ne se méprenne pas, Blues and Bullets est avant tout un jeu d'aventure et d'enquête. Les quelques phases de shoot présentes sont en fait des scènes de shoot sur rail. On est en couverture derrière un élément du décor, et l'on peut en sortir pour tirer sur les ennemis. Je ne suis même pas certain que l'on puisse réellement perdre dans ces scènes, Ness pouvant prendre des dizaines de balles sans mourir. Une fois les quelques ennemis en face éliminés, on passe sous une autre couverture automatiquement et l'on se retrouve dans la même situation. Une succession de saynètes donc, comme autant de tableaux qui s'enchainent les uns après les autres. D’ailleurs, l'ensemble du titre est conçu de la même manière, avec des décors fixes en 3D dans lesquels les personnages évoluent et interagissent.

Les dialogues représentent une bonne partie du jeu

L'enquête risque d'être intéressante...
En effet, outre les scènes de dialogues, le jeu consiste à parcourir les environnements à la recherche d'indices ou de certains objets avec lesquels interagir et qui sont matérialisés en jeu par une forme rouge faisant penser à un œil stylisé avec le bouton « A » en son centre. Certains objets sont facultatifs, mais en général les activer fera progresser la connaissance du scénario et il serait donc dommage de s'en priver, d'autant que c'est souvent la seule chose qu'il y aura à faire dans ces environnements désespérément fixes. Les seules libertés que laisse le jeu résident dans les choix moraux lors de dialogues avec certains personnages. Vous pourrez ainsi choisir d'une manière ou d'une autre et les développeurs promettent des embranchements différents en fonction des réponses. J'ai pourtant trouvé que ce choix laissé au joueur était assez frustrant. Frustrant, car on ne connait pas à l'avance les conséquences de nos réponses et que le système ne creuse pas assez en ce sens. Ainsi, le jeu laisse par exemple le choix entre « célébrer », « se vanter » et « violence » sans donner précisément le sens de la réplique qu'aura le personnage. Je me suis souvent surpris à faire dire à mon personnage exactement le contraire de ce que j'aurais choisi, simplement car les mots sont trop flous et pas assez caractérisants.

Une action mal dosée...

Les scènes d'action sont ratées
Les dialogues ne sont pas le seul défaut du jeu, qui manque à mon sens de rythme. Qu'on s'entende, je n'attendais pas de l'action effrénée et des explosions comme dans les blockbusters, mais la musique lente, la locution des acteurs indolente et possédant peu de variations d'intonations ne viennent pas au secours du rythme mal dosé. Le jeu commence bien avec une scène à la fois stressante et intrigante avant de tomber dans 15 minutes d'un ennui profond, avant d'enchainer sur une scène d'action nulle et de retomber sur de la parlotte monotone pendant deux heures... C'est bien simple, je me suis endormi (littéralement !) la manette en main lors d'une partie...

... Mais une ambiance prenante

L'ambiance du titre est particulièrement intéressante
Visuellement, Blues And Bullets est une sorte de version jouable du film Sin City, même si les gamers auront plus à l'esprit une référence comme le FPS Betrayer. Le jeu est donc entièrement en noir et blanc et ne ressortent que les objets ou éléments de couleur rouge. Les effets lumineux sont renforcés par un effet de « bokeh » très présent. L'esthétique néo-noir est réussie et convient particulièrement à un titre de ce genre. Malheureusement, le jeu souffre d'animations extrêmement rigides et souvent ratées, donnant un effet de marionnettes aux personnages. Les environnements fixes et absolument rigides ne viennent pas renforcer l'immersion, puisque la physique est absolument absente du jeu.

Conclusion

Blues and Bullets est un jeu d'aventure proposant une ambiance particulière et travaillée et un scénario dans lequel on arrive facilement à se plonger. Le titre souffre néanmoins de quelques longueurs et d'un rythme globalement assez mou. On regrette également les limitations techniques au niveau des environnements ou encore des animations. On espère donc que les développeurs corrigeront le tir avec le deuxième épisode que l'on attend malgré tout avec impatience.


par utr_dragon Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Le jeu a été testé sur une version Xbox One en français, fournie par le développeur.

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 14 requêtes SQL en 0.0057 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales