Un gameplay médiocre

Venons-en à présent au point qui pourrait tout sauver ou tout couler, le gameplay. Et il faut dire que Bravo Team joue une carte différente, lorsque l'on considère les autres titres du PS VR.

En vérité, Bravo Team n'est pas un FPS mais plutôt un shooter à l'ancienne agrémenté de quelques mécaniques de cover plus modernes. Le déplacement est limité à des positions bien précises et prédéterminées. En fait, vous allumez les ennemis devant vous et, quand le champ est libre ou quand votre allié vous offre un tir de couverture, vous pouvez rejoindre une autre position. Et ainsi de suite...

Sur le principe, je n'ai rien contre. Bien au contraire ! Toutefois, ce genre est assez amusant lorsque la visée est vraiment précise.

Préférez le Aim Controller
Oubliez la dualshock qui m'a semblé totalement à la rue et qui m'a arraché quelques jurons. Aligner le réticule sur une tête avec la manette est une galère sans nom. Préférez plutôt le Aim Controller, le fusil en plastique vendu en kit avec ce même jeu ou avec Farpoint. S'il n'est pas infaillible, il est quand même mieux géré que la dualshock et ses ratés sont moins fréquents. A défaut, vous pourrez aussi vous tourner vers les PS Move, qui constituent un « entre-deux » en termes de précision.

Le fusil de précision, tantôt sympa, tantôt rageant
L'arsenal est d'une rare pauvreté, se limitant le plus souvent à un fusil d'assaut et un pistolet silencieux très imprécis. A certains moments, vous aurez accès à un pompe et un fusil de précision. Le pompe procure de bonnes sensations parce que la dispersion des balles pallie l'imprécision de la visée. Pour le sniper, ce n'est pas aussi amusant, puisqu'il n'est pas rare de voir les parois de la lunette  –  ou tout simplement de ne rien voir, alors que vous regardez bien comme il faut le gars qui vous allume du haut de l'immeuble d'à côté. Pour le sniper, le problème s'est posé avec le Aim Controller également.

En dehors des armes à feu, on note l'absence très surprenante et dommageable de toute grenade, létale ou tactile.

En face, vous aurez affaire à uneI.A. relativement statique dont le seul mérite est de savoir viser juste. Car l'I.A. de Bravo Team ne vole vraiment pas haut et le jeu se résume le plus souvent à un « tape la taupe ». Ne parlons même pas de votre allié qui peine à vous réanimer alors que vous êtes juste sous ses yeux.

Des déplacements à la 3è personne
Les déplacements sont assez surprenants, dans la mesure où la caméra passe à la troisième personne pour ménager le gerbomètre. De même lorsque vous lancez une exécution discrète. Hélas, ce changement de vue peut aussi déstabiliser le joueur puisqu'il faut quelques instants pour se resituer dans l'espace et repérer précisément les positions ennemies. Et ne parlons même pas de l'impact négatif de ces changements de caméra au niveau de l'immersion.

Quant au level design, il est d'une platitude affligeante, se résumant à des allées rectilignes menant à des places transformées en arènes. Les chemins alternatifs sont rares ou peu utiles. Il n'y a même pas d'éléments destructibles : pas de barils à exploser, par exemple, et les abris de fortune, type caisse en bois résistent à un déluge de balles absolument hallucinants.

3 à 4 heures en ligne droite

Concluons ce passage en revue par quelques mots sur la durée de vie et la rejouabilité.

Avec son tutoriel et ses six chapitres, Bravo Team vous occupera entre 3 et 4 heures. On ne va pas se mentir, c'est très peu, et le fait de débloquer un mode basé sur le scoring n'y change pas grand chose.

Nous n'avons pas trouvé de partenaire en ligne
La présence d'un mode coopératif peut éventuellement être intéressante, si d'aventure l'un de vos potes possède également le jeu. Ne comptez pas trop sur le matchmaking, car personnellement il n'a jamais réussi à me proposer un partenaire anonyme. Problèmes de serveur ou serveur déserté ? Entre les deux, je penche pour la seconde explication.

Bien sûr, on pourrait espérer des mises à jour pour corriger certains défauts ou rajouter du contenu. Toutefois, le niveau global du jeu est tellement bas, qu'il n'y a pas grand chose à espérer de ce côté.
Page précédente Page précédente - Un enrobage peu attrayant Page suivante - Conclusion Page suivante
par aigle_1 Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Test réalisé sur une PS4 Pro modèle CUH-7000 à partir d'une version téléchargeable fournie gracieusement par l'éditeur.
Pour de meilleures performances visuelles, nous avons optimisé les réglages comme décrits dans cet article
Prix au lancement :
Pack : 89,99 €
Jeu seul : 39,90 €

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 12 requêtes SQL en 0.003 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales