Après plusieurs semaines de test passées à essayer ce nouveau clavier mécanique, il est temps d'en faire le bilan.

Vulcan connecté...
Dans un premier temps, nous parlons du point le plus important, le confort. Les touches sont plutôt douces au toucher grâce au revêtement en caoutchouc, le tout en étant incurvés, ce qui est gage d'un grand confort : ceci même après une longue phase de jeu, ou pire encore, une longue phase de frappe. Cependant, il n'y a pas de repose-poignet, son absence pourra en gêner fortement d'autres, ces derniers pourront donc se tourner vers le Vulcan 120 qui , lui, en possède un. Mais il n'est pas forcément essentiel pour tout le monde, d'autant plus que cela permet d'avoir des dimensions de clavier très raisonnables : on n'aura eu aucun mal à lui trouver une place sur le bureau.

Ensuite, les switchs mécaniques Titan font très bien le travail demandé, et même mieux, Roccat n'avait point abusé sur sa communication : nous n'avons jamais eu des touches si rapides et réactives entre nos mains. Mais la différence entre un clavier à membrane et celui-ci est alors clairement perceptible : la frappe sur un modèle mécanique comme le Vulcan est bien plus bruyante ; c'est un détail qui pourra agacer l'entourage et qui peut dégoûter les adeptes du silence. Cela dépendra en fait surtout de vos attentes. Nous conseillerons alors ce clavier aux gamers qui recherchent avant tout de la performance au détriment du silence, du fait de la réactivité des switchs Titan. Mais comme nous l'avons précisé, si vous préconisez le silence et que vous incarnez un profil plus « casual », le Vulcan n'est pas forcément ce dont vous avez besoin : vous devrez alors plutôt vous tourner vers les touches à membrane. Pour ce qui est de la sensibilité des touches, le constructeur ne communique pas la force nécessaire pour activer un switch du Vulcan, mais d'expérience, nous pouvons estimer qu'elle se rapproche de celle d'un switch Cherry MX Brown.

et prêt pour jouer !
Le rétroéclairage se diffuse merveilleusement à travers les touches et leurs boîtiers transparents. Vous n'aurez aucun mal à apprécier la couleur phare de Roccat dans l'obscurité et même lors d'une journée ensoleillée. On apprécie aussi la possibilité de personnaliser l'éclairage touche par touche, ce qui permet d'illuminer seulement celles dont on a besoin. De plus, le design du clavier est très réussi, son élégance résulte de l'ensemble de couleur noir, avec un beau cadre en aluminium et des touches joliment surélevées.

Aussi, on apprécie grandement le fait que le traitement simultané de plusieurs touches soit efficacement pris en charge par l'anti-ghosting. Aucun problème pour les frappes multiples donc, si vous vous amusez à activer 8 ou 10 touches simultanément, leur saisie sera reconnue. Notre seul regret sera bien le manque de touche macro supplémentaire sur le côté du clavier : il faudra passer par la technologie Easy-Shift[+] pour pouvoir mapper davantage de raccourcis à portée de main.
Page précédente Page précédente - Roccat Swarm Page suivante - Conclusion Page suivante
par Shadoy Commenter
Partager

Héberger mes images en un clic

Commenter

Les commentaires sont fermés aux non membres. Pour poster un commentaire, créez un compte membre : c'est simple et gratuit !

Actu du même sujet

Fiche technique
  • Type de clavier : Mécanique
  • Processeur ARM Cortex-M0 32 bits
  • Mémoire interne de 512 ko
  • Polling rate : 1000 Hz
  • Point d'activation tactile à 1,8 mm
  • Distance de course de l'interrupteur : 3,6 mm
  • LED couleur "bleu Roccat"
  • Entièrement remappable
  • Technologie ROCCAT Easy-Shift[+]
  • Câble tressé de 1,8 m
  • Dimensions : 462 mm x 160 mm x 32 mm
  • Poids : 970 g

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 14 requêtes SQL en 0.0068 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales