GamingNEXT vient de réaliser une entrevue sur le jeu S.T.A.L.K.E.R. : Oblivion Lost. D'après les propos de Oleg Javorsky (GSC GameWorld), le jeu serait en quelques sortes un "Diablo sous forme de FPS" avec une libre circulation comme dans Daggerfall et Morrowind.Vous aurez la possibilité de communiquer avec n'importe quelle créature du jeu, d'y faire du commerce, controler des véhicules et des robots.

Avec certaines créatures du jeu, vous pourrez établir des relations amicales, de sorte qu'elles puissent vous aider. Comme stalker, votre tâche consiste à explorer la zone (Définition un peu plus loin dans la nouvelle) et de chercher des objets que vous pourrez échanger plus tard. L'argent étant gagné, vous pourrez acheter divers équipements et armes, vous permettant d'entrer plus loin dans le secteur et atteignant des zones précédemment inaccessibles. Votre but final sera de trouver des informations sur le mystère de cette zone et de savoir qui se trouvent derrière tout cela.
Dans la Zone vous rencontrerez un grand nombre de monstre comme les rats mutant, les chiens aveugles, les victimes des expériences nucléaires et des zombis. Les caractéristiques et les capacités des monstres changent, ainsi vous rencontrerez toutes sortes d'opposition jusqu'à vous retrouvez face à des capacités anormales telles que la telekinesis ou la telepathy.

DEFINITION DE LA ZONE :
La zone a été créé en 2006 après la deuxième explosion de l'usine atomique "Chernobyl". Etirée sur plus de 20 kilomètres carrés, des chercheurs se sont déplacés sur la zone et ont commencé à disparaitre. C'est alors qu'elle s'est agrandi de 5 kilometres carrés.
Pendant plusieurs années la zone a semblé être morte et les premiers explorateurs courageux sont réapparus. Ceux qui sont entrés dans la zone illégalement, essayant de découvrir ce qui se passe à l'intérieur, meurent fréquemment et apporte parfois des objets étranges ce sont les "stalkers". Au fur et à mesure des années les stalkers deviennent des hommes d'une grande valeur et continuent à rentrer dans la zone en dépit du gros risque de mort. Un bon nombre de créatures étranges et des virus mortels ont été découvert par les scientifiques qui ont commencé à rechercher dans le secteur à l'aide d'équipement spécial. Le joueur commence le jeu comme un "stalker-newbie" (novice) et doit se renseigner sur la zone.

Environ 30 armes sont projetées pour S.T.A.L.K.E.R. : Oblivion Lost. Quasiment toutes les armes seront modifiables. Par exemple, vous pouvez acheter le systeme optique de tireur isolé ou la vision infrarouge pour votre arme afin de créer un superbe pistolet. Votre pesonnage sera limiter en poids (masse) qu'il pourra porter ainsi vous ne pourrez pas vous déplacer avec un arsenal de lanceur de grenade plus une mitrailleuse et des pistolets.

Plus d'informations sur le site officiel ou encore en lisant l'entrevue sur cette page.
par BalSagoth 3 commentaires, dernier par RR
Partager

Commentaires

Zork

Visiteur
(#0) 23 décembre 2002 à 20h56
Sympathique tout ça ! L'idée prommet, maintenant il faut que le jeu soit bien développé.
galeteu

Visiteur
(#1) 11 septembre 2009 à 06h44
un super jeu mais qui maintenant ne fais plus le poids face a fall out3
mais un tres bon jeu auquel j'ai passé des dizain d'heure
RR

Visiteur
(#2) 21 mars 2010 à 17h06
Salut, personnellement, étant retombé sur cette page en cherchant un bon mod pour call of , je trouve que Falllout 3 n'a rien a voir avec Stalker.
Je préfère carrément un bon S par rapport a un F tout pourri :O
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 14 requêtes SQL en 0.0045 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales