Introduction

Dernier né de la série, Tribes: Vengeance (pour PC/Windows) a été développé par Irrational Games, à qui l'on doit notamment System Shock II, et édité par Sierra Entertainment. Il possède une campagne solo scénarisée ainsi qu'un mode multijoueur avec cinq modes de jeux, quelques véhicules, et surtout le même gameplay qui fit le succès de ses prédécesseurs.

Célèbre pour son gameplay et son goût avant-gardiste, son fameux jetpack, ses immenses cartes et ses véhicules, Tribes est considéré par plusieurs comme le père du FPS moderne. On peut citer notamment deux gros joueurs, Battlefield 1942 (ainsi que BF: Vietnam, et bientôt le second volet) ou encore Unreal Tournament 2004 qui proposent tous deux un mode de jeu avec véhicules et de très grandes cartes. Aussi était-ce risqué de revenir de l'avant avec un Tribes. Serait-il à la hauteur ?


Les 2 premiers volets, Starsiege: Tribes et Tribes 2, avaient été développés par Dynamix, un studio de Sierra, et publiés respectivement en 1998 et 2001. Ils avaient pour objectif premier de fournir un multijoueur rapide, efficace. Depuis, Dynamix a été démantelé, et c'est donc avec les droits d'auteur en main que Vivendi Universal s'est entendu avec Irrational Games, par l'entremise de Sierra, pour développer un troisième volet. Il faut savoir que ce n'était pas la première fois qu'ils voulaient développer une suite à cette série épique, mais dans le passé, plus précisément en 2001, un certain Tribes : Fast Attack avait été annoncé puis annulé quelques mois après. Ce dernier devait proposer une campagne solo importante, divergeant ainsi des deux premiers opus.

Fiche

- Développé par: Irrational Games
- Édité par: Sierra Entertainment
- Titre: Tribes: Vengeance
- Plate-forme: PC/Windows
- Date de sortie: octobre 2004
- Version testée: originale (anglaise)
- Site officiel: tribesvengeance.com

Gameplay

On l'a dit, T:Vengeance possède un gameplay rapide, que ce soit dans la campagne solo ou en multijoueur, principalement grâce à la présence du jetpack et nouvellement des skis, qui permettent, combinés ensemble, d'atteindre des hauteurs et des vitesses difficilement imaginables dans d'autres FPS. Cette particularité rend les grandes cartes du multijoueur très rapides à parcourir, pour autant que vous sachiez vous y prendre correctement. C'est en exploitant les montagnes qu'il est possible de prendre de la vitesse en glissant, puis de remonter de plus belle avec l'aide très précieuse du jetpack. Ce duo très efficace pourra même à plusieurs reprises avoir le dessus sur les quelques véhicules présents. Dépendant de la classe de votre personnage, car comme dans les précédents Tribes, il est possible de porter une armure légère, moyenne ou lourde, le joueur a accès à différentes armes. Certaines plus lourdes sont réservées aux possesseurs d'armures lourdes, alors que le sniper est quant à lui strictement réservé aux combattants en armures légères.


Havok en action

Celui-ci est pleinement exploité avec la voltige, la gestion des impacts, notamment lorsqu'un joueur un peu trop ambitieux retombe durement sur le sol, ou tout simplement pour la gestion des corps morts, qui peuvent être déplacés simplement en marchant dans leur direction, ou en tirant dessus. C'est sans oublier le grappin qui permet de tirer profit des immeubles ou encore d'éléments du décors élevés pour se la jouer à la Spider-Man, économisant ainsi grandement l'énergie de votre jetpack, qu'il faut préciser, s'épuise tout de même assez rapidement. La jauge qui indique l'énergie disponible pour le jetpack remonte en revanche très rapidement lorsque celui-ci n'est pas utilisé.

Armes

Avec 9 armes en tout, sans compter le grappin, on compte une épée électrique, une mitraillette, un shotgun, un lance grenades, un lance rocket, une sorte de lance boule de feu, un lanceur de mini rockets (qui en mitraille 6 de façon continue, au seul clic de la souris) et finalement, un mortier réservé aux armures lourdes. Leur nombre est suffisant pour proposer une bonne variété, susceptible de répondre à différentes situations. Pour attaquer un véhicule au sol ou une base ennemie, il sera préférable d'utiliser une arme faisant de lourds dégâts, alors qu'essayer d'abattre un joueur en armure légère avec un mortier relève de l'impossible si ce dernier est moindrement doué avec son Jetpack. Ces derniers sont rapides et passent peu de temps au sol. Il faut donc s'équiper en fonction de ce qu'on prévoit faire. Même si en solo on ne nous laisse pas le choix, si ce n'est des armes laissées par nos ennemis à même le sol, le multijoueur est très différent, puisqu'en tout temps, il est possible de se diriger à sa base principale pour changer de type d'armure, ainsi que d'équipement.


Véhicules

Trois bolides sont disponibles en multijoueur, suivant la carte, bien que certaines cartes n'en proposent tout simplement pas. Deux d'entre eux sont terrestres : le rover, une jeep futuriste à 2 places, munie d'un double canon à photons pour le passager et de réacteurs à l'arrière ainsi que d'un panneau de contrôle permettant aux joueurs de votre équipe d’apparaître près du véhicule, et de choisir leur équipement. De quoi rendre jaloux votre meilleur ami fan de jeux de voitures, puisque sa conduite sur les terrains montagneux fait des ravages.

L'autre véhicule terrestre, c'est le jumping tank, un tank à chenilles capable de sauter littéralement dans les airs, à l'aide de deux réacteurs qu'il possède à l'arrière. C'est un peu surprenant au début, et ça devient ensuite un must pour éviter les attaques les plus dangereuses, ou pour franchir certains obstacles. Ce mastodonte est muni de 2 postes, le chauffeur qui contrôle le canon à obus, et le passager qui, quant à lui, contrôle la cracheuse installée sur le toit. Ce duo, si bien utilisé, peut faire beaucoup de dégâts, bien qu'il soit en définitive désavantagé par sa grosse taille et sa lenteur face aux joueurs équipés de mortars et d'armures lourdes.

Le troisième véhicule est un petit vaisseau volant, en forme de boule, à un passager, qui permet de se déplacer rapidement et sur de longues distances. Il n'est pas sans moyens de défenses, puisqu'il est équipé de lances rockets. Seul inconvénient, il n'est pas très solide et sera vite détruit si on ne fait pas attention. Malgré cela, il est un véhicule clef dans l'offensive et la destruction de dispositifs ennemis. En solo, il est possible d'abattre le pnj à son contrôle afin d'en prendre possession, ce qui facilite ensuite grandement les choses.


Graphismes

Pas le premier objectif de Irrational, la beauté de l'environnement est relative, mais tout à fait correcte pour la machine dont vous aurez besoin pour le faire tourner. Fort de son Unreal-Engine, les cartes sont vastes. Seul point négatif, on ne voit pas toujours très loin devant soit, mais ça dépend pour beaucoup des niveaux, n'affectant que quelques missions solo. À noter qu'une option du menu permet de modifier la distance à laquelle la brume remplace les décors. Il est préférable de maximiser cette variable et diminuer la résolution d'écran si nécessaire, puisqu'en raison de la grande vitesse de déplacement, il sera nécessaire de garder un bon champ de vision.

Level design

La beauté visuelle dépend de beaucoup du level design, et avec une bonne variété d'environnements, presque toujours extérieurs pour donner de grands espaces disponible aux voltigeurs, dans le désert ou dans les montagnes enneigées, sous les tropiques, sur une île... parfois dans des arènes de combats gigantesques, tels des stades de combats avec public, ou des grottes tout aussi imposantes, on ne pourra pas reprocher aux cartes multijoueur de ne pas être variées. En solo, on est amené à parcourir de nombreux environnements, plus souvent intérieurs qu'en multi. Ce n'en n'est que plus varié.

Musique et Sons

En solo, une musique techno et/ou ambiante nous accompagne tout au long des missions. Parfois très répétitive (ie: celle du menu incite en très peu de temps, à couper la musique en plus d'être présente dans plusieurs niveaux). Pas génial donc, mais on passera l'éponge à la vue des très nombreuses phrases et voix différentes disponibles pour s'exprimer en multijoueur, à l'aide de quelques touches rapides, à la manière de Battlefield 1942.


Campagne solo

D'une durée très approximative de 20h, la campagne s'échelonne sur plusieurs années, alors qu'on nous présente l'histoire en segments, en nous faisant incarner différents personnages, dont Victoria, Daniel et plus tard la petite Julia.

La difficulté des missions est très variée et autant on se surprend à abattre avec grande facilité des personnages importants, autant on est parfois surmenés, tant d'ennemis fondent sur nous en même temps. Au joueur expérimenté, je conseillerais de faire la campagne au plus dur, alors que les autres pourront apprécier pleinement la difficulté intermédiaire.

Scénario

On sait enfin ce que faisait le scénariste qui avait été engagé pour construire l'histoire de DOOM 3, car vous êtes ici en présence d'une campagne riche de par son scénario. Les missions en elles-mêmes sont étirées par la grandeur des cartes et par le nombre d'ennemis, mais le parcours dans le temps est étonnant: tout commence dans le passé, alors que le Vaisseau Impérial est attaqué par les vaisseaux de l'ordre du Fenix. Évacué, notre personnage, la princesse Victoria est faite prisonnière par l'ordre et deviendra ensuite amoureuse d'un de ses rivaux, Daniel. Au présent cette fois, on incarne maintenant Julia, qui est en quête de ses origines et à la recherche de la vérité sur la mort de ses parents. Puis, encore dans le passé, on incarne successivement Daniel, puis de nouveau Victoria, un certain tueur à gage, et encore Julia... ça fini par en devenir un peu mélangeant, mais en bout de ligne, on découvre en même temps que nos personnages ce qui s'est passé. Très bien orchestré.


Le scénario nous est livré à travers des cinématiques in-game, où l'on voit que l'engin graphique à tout autant le potentiel de faire se mouvoir des personnages de façon convaincante que celui de Half-Life 2 ou Doom 3. Ces scènes sont reliées par les missions qu'on est amené à remplir dans la peau des différents personnages principaux. Des messages radio font évoluer la situation à travers les différentes missions. C'est globalement très réussi, et il ne fait aucun doute qu'on est en présence d'une histoire qui a d'abord nécessité pas mal de boulot afin de la mettre en scène dans un jeu vidéo. Notre personnage fait lui aussi évoluer le scénario, en conversant avec d'autres intervenants, et en verbalisant ses intentions. En revanche, il ne faut pas s'attendre à ce qu'on nous demande notre avis. On y joue un rôle tout à fait passif, sans aucune prise de décision.

Multijoueur

Avec une quinzaine de cartes au total, se répartissant dans les cinq modes de jeux différents (Arena, Ball, CTF, Fuel et Rabbit), on en fait relativement vite le tour, surtout sachant que mise à part pour le mode CTF et Arena, vous ne trouverez aucun serveur où jouer. Dommage. Pour cette raison, je n'ai pas pu tester les modes Ball, Fuel et Rabbit.

En multijoueur, les véhicules, bien qu'accessoires, permettent de pimenter le déroulement d'une partie, en donnant par exemple l'opportunité aux joueurs d'une équipe d'apparaître près du camp ennemi, à l'aide du rover. Le Tank permettra quant à lui de faire le ménage de la base de l'équipe opposée, leur empêchant ainsi de changer d'armure, de se régénérer et de recharger ses armes, ou de choisir d'autres armes. Les équipements qui permettent cela peuvent en revanche être réparés par n'importe qui, à condition de s'équiper d'un kit de réparation, qui permet de tout réparer/guérir : joueurs, équipements fixes ou déployables, ainsi même que les véhicules.


Des kits semblables à celui de réparation, il en existe 4. Un de vitesse, qui accélère la marche à pied; un d'énergie, qui boost la rapidité avec laquelle la jauge d'énergie du jetpack est restaurée (et qui donne en même temps un petit coup pour aider à l'accélération du jetpack), le shield pack, qui améliore temporairement la résistance contre les attaques et celui dont je vous ai parlé précédemment. Au début, on ne voit pas une énorme différence, mais après un moment, ils deviennent indispensables. Ils ont chacun une utilité bien précise qui pourra grandement vous aider lorsque ce sera nécessaire.

Le multijoueur de TV utilise la plate-forme propriétaire de GameSpy Arcade, et en devenant membre de cette dernière, il devient possible de former des équipes au sein même d'un camp et ainsi de faciliter la communication entre les différents joueurs d'un même groupe restreint, pour par exemple mener à bien une attaque, ou organiser efficacement une défense en CTF. Je n'ai en revanche pas testé cette possibilité.

Bases

En Capture the flag, le mode de jeu le plus joué sur Internet, les 2 camps possèdent une base principale, et possiblement aussi une base secondaire, ou avant-poste. Dans ces bases se trouvent de l'équipement, notamment la console permettant de choisir les principaux paramètres configurables de son personnage (armure, armes, pack). C'est là qu'on retrouve les objets déployables, qui existent sous plusieurs formes: les tourelles de défenses, versions miniaturisées de ce qu'on retrouve dans le vieux Starsiege: Tribes, les mines, qui placées adéquatement peuvent faire une grande différence, une console portative pour le remplacement d'équipement (armes, munitions, régénération de l'énergie et les 4 packs existants), et les réparateurs automatiques, qui, une fois déployés, réparent automatiquement tout bâtiment, véhicule, objet déployable ou personne de son équipe à proximité.


Au coeur des bases de chaque camp, sur certaines cartes, est situé un générateur. De son bon état dépend le fonctionnement de tous les autres appareils fixes de la base. C'est donc une ressource à protéger autant que son propre drapeau, puisqu'une fois détruit (bien qu'il puisse être réparé), il est impossible d'utiliser l'équipement, et donc de s'armer adéquatement en fonction de la situation, ou simplement de regagner son énergie en consultant la console à équipement. Ces objets déployables permettent d'agir avec un peu plus de stratégie en tête, tout comme le fait de choir ses armes et son armure.

Finition

Mise à part quelques détails, TV reste un jeu assez fini. On regrettera l'absence d'un auto-save dans la campagne solo, qui, si vous oubliez de sauvegarder votre partie de temps en temps, pourrait vous obliger à tout recommencer dès la début, notamment en cas de plantage. Oui, plantage, car j'ai dû faire face à un tel problème après quelques heures de jeu. Je n'ai heureusement pas eu à répéter l'expérience. De même, on s'habitue au luxe et le système de sauvegarde trie les enregistrements par nom, et non par date. Ça peut devenir compliqué chercher la bonne sauvegarde, surtout en l'absence d'image, comme on peut en retrouver dans Far Cry, Doom 3 ou Half-Life 2. Enfin, détail d'importance, il semble que les décors bloquent à de nombreuses reprises les tirs lorsque ceux-ci sont trop près de pare oies ou objets solides. Souci qui ne sera dérangeant qu'avec la campagne solo.


Tribes: Vengeance est-t-il à la hauteur ?

Avec un test plutôt gonflé par des explications sur l'univers de Tribes pour essayer d'atteindre ceux qui n'ont jamais joué aux derniers jeux de la série, j'en oublie presque de mentionner comment elle est finalement, cette revanche. À mes yeux, plutôt réussie. Sa campagne solo est intéressante et son scénario rehausse grandement sa qualité. Je n'ai d'ailleurs rien dit à son sujet, voulant conserver la surprise pour ceux qui voudront s'y plonger. Les missions sont variées, et la durée de vie correcte, considérant que Tribes est surtout un jeu multijoueur.

Le mode multi, quant à lui, est très bien réalisé, un peu difficile à maîtriser au début, il devient vite très accessible et amusant, le tout étant de ne pas se décourager après quelques défaites humiliantes. La stratégie dont il faut faire preuve, la spontanéité des mouvements facilités par le jetpack, les skis et le grappin en font un jeu rapide, plus rapide que Unreal Tournament 2004, et bien plus fluide que Battlefield 1942. Un autre genre, qui semble malheureusement ne pas faire l'affaire de beaucoup de gens, si on se fie aux statistiques. Voyez vous-même sur le site officiel, le nombre de joueurs en ligne est indiqué en haut à gauche en tout temps.

Je n'étais moi-même pas très familié avec Starsiege: Tribes et Tribes 2. Mais sachant que ces derniers ont tous deux été distribués gratuitement à l'approche de la sortie de TV, j'en ai profité pour me procurer l'intégralité du premier volet, ainsi que la démo du second. Après comparaison, je me risque à dire que Tribes: Vengeance est un digne successeur et un retour aux sources très réussi. En revanche, il n'est pas facile d'accès comparé aux autres FPS auxquels j'ai eu l'occasion de jouer, et demande un peu plus d'investissement pour être maîtrisé.

Démos

Au risque de se répéter, vous pouvez essayer dès maintenant TV en téléchargeant l'une des 2 démos solo, ou encore la démo multi. Les trois fichiers sont disponibles chez 3D Gamers. Pour d'autres miroirs, référez-vous à ces nouvelles:Vous retrouverez la démo multi sur le site de Sierra Entertainment directement.


Retrouvez l'integralité des jeux testés ou previewés par Zeden en cliquant ici

par Zork 6 commentaires, dernier par Bibi
Partager

Commentaires

RoK

Membre
Nb msg : 89
(#4) 19 janvier 2005 à 11h47
Excellent test Zork, un de plus à ajouter à cette fantastique collection qui est en train de se créer sur Zeden . Là aussi, ca donne vraiment envie de se proccurer le jeu .
Zork dès que je viens en février au Canada, je viens squatter chez toi pour le tester lol .
Hubert

Faignasse
Nb msg : 1659
(#5) 19 janvier 2005 à 15h07
Cet excellent test est une bonne occasion pour moi d'essayer la démo.
Skiz

Visiteur
(#6) 20 janvier 2005 à 10h09
Un bien bon test pour ce jeu que j'adore mais qui malheureusement reste boudé par le public comme ses prédecesseurs. Je ne lancerais pas le débat houleux de la raison de ce manque d'intérêt que portent les gamers à ce jeu mais c'est dommage car ce jeu aurait mérité une communauté plus grande et plus active (pari presque réussi pour Tribes 2 qui restera pour moi le meilleur de la série d'un point de vue tactique, mais planté par VU et Sierra)

Petite ommission : tu as oublié de citer un 4ème vehicule volant : le Assault Ship permettant de prendre 2 personnes + le pilote

A noter qu'une petite communauté (dont je fais partie) tente de subsister sur NoFrag, au programme : des teams se créent, on met la main à la pâte pour traduire tous les textes du jeu, etc...

A noter enfin qu'un Mod total conversion est en chantier depuis un moment et qui semble devoir arriver à terme un jour : Starsiege 2845, qui a pour but de faire revivre en solo et en multi la saga Starsiege avec un mélange de joueurs au sol et de joueurs dans des Mechas.

Ca serait bien de newser un peu là dessus si vous tenez à supporter un peu Tribes 3.
utr_dragon

Rédacteur en Chef/Dieu
Nb msg : 2483
(#7) 20 janvier 2005 à 13h22
Tribes 3 à été délaissé par VU au profit de HL², il n'a quasiment pas eu de campagne publicitaire....
No comment !
Hubert

Faignasse
Nb msg : 1659
(#8) 20 janvier 2005 à 14h07
Je viens de tester la démo, et vraiment, le jeu est super, les graphismes sont vraiment très jolis, la jouabilité sans reproche, les armes sont originales, malgré que l'on ne puisse en porter que 3 à la fois.
Bibi

Ex admin
Nb msg : 604
(#9) 21 janvier 2005 à 00h39
Je viens de lire le test et c'est vrai qu'il est très bon, comme les derniers de Zork ! Facile à lire et très compréhensible, sans montrer l'objectivité de l'auteur ! Très bon test qui donne envie de jouer au jeu
[!] Commentaires fermés pour cette nouvelle.

Séries populaires de jeux FPS : Battlefield, Call of Duty, Doom, Duke Nukem, Far Cry, F.E.A.R., Ghost Recon, Half-Life, Hitman, Medal of Honor, Postal, Quake, Unreal, Vietcong, Wolfenstein. - Séries populaires de jeux TPS : Splinter cell, SOCOM, Metal Gear - Voir aussi : Crysis, S.T.A.L.K.E.R.: Shadow of Chernobyl, Prey, Left 4 dead, Killzone 2,Team Fortress 2
ZeDen.net © Copyright 2001-2010. Tous droits réservés. / 28 requêtes SQL en 0.0059 secondes.
Reproduction totale ou partielle interdite sans l'autorisation des auteurs. - Mentions Légales